Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Hausse du prix du carburant : Olivier Véran espère un nouveau geste des entreprises prétrolières "visible, palpable et tangible pour les Français"

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France

Le porte-parole du gouvernement a dit son opposition à une taxe sur les entreprises pétrolières et attend qu'un nouveau geste soit fait en direction des Français.

"D'ici la fin de la semaine, j'espère que nous pourrons faire des annonces", a indiqué jeudi 21 juillet Olivier Véran, porte-parole du gouvernement qui travaille avec les entreprises pétrolières, comme TotalEnergies, pour qu'un nouveau geste soit fait en direction des Français pour les aider à faire face à la hausse des prix du carburant.

Le groupe TotalEnergies avait instauré une baisse de 10 centimes par litre d'essence à la pompe uniquement sur les autoroutes. "Nous souhaitons que ces efforts soient amplifiés et donc qu'il y ait quelque chose qui soit immédiatement visible, palpable, tangible pour les Français", a-t-il demandé.

Olivier Véran a dit son opposition à une taxe sur les "super profits" que réalisent notamment les entreprises pétrolières. "Qu'est-ce qui se passe quand vous mettez une taxe ? C'est l'État qui va récolter une taxe et qui, ensuite, quelques mois, quelques années plus tard, va répartir cette taxe aux Français", explique le porte-parole du gouvernement qui préfère que la "contribution de ces entreprises se fasse directement de l'entreprise vers les Français".

"Il faut que les entreprises puissent prendre leur part"

Le gouvernement et les oppositions travaillent à un dispositif pour soutenir les Français alors que le prix du carburant est au plus haut. La remise à la pompe de 18 centimes par litre pour tous, mise en place par le gouvernement en urgence pour faire face à la flambée des prix du cours du pétrole, va diminuer fin septembre. "Il faut que les entreprises puissent prendre leur part et prendre le relai de l'aide de l'État le plus rapidement possible", préconise Olivier Véran.

L'objectif du gouvernement est d'aider les Français à la rentrée et de passer le relai aux entreprises. "Nous travaillons avec les oppositions pour identifier un ou des mécanismes, sans forcément passer par l'indemnité carburant", a-t-il souligné.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.