Cet article date de plus de deux ans.

Crise de l'énergie : le PDG de Total annonce une promotion sur les carburants et une remise pour les abonnés au gaz

Une ristourne de 5 euros pour 50 litres d'essence sera appliquée en caisse dans les stations-services situées en zones rurales. La facture de gaz de 200 000 personnes en situation de précarité va aussi s'alléger.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une station-essence de Total en zone rurale, le 1er novembre 2021. (ERIC BERACASSAT / HANS LUCAS / AFP)

Un coup de pouce en pleine crise de l'énergie et du pouvoir d'achat. Le PDG du groupe Total, Patrick Pouyanné, a annoncé mercredi 9 février, sur RTL, un chèque de 100 euros pour les abonnés au gaz en situation de précarité. Il sera envoyé sous la forme d'une remise sur la prochaine facture à environ 200 000 clients, "qui voient actuellement leur facture augmenter d'environ 50%". Il sera versé aux bénéficiaires des chèques énergie. Le coût de cette mesure est d'environ 20 millions d'euros pour l'entreprise, précise Patrick Pouyanné.

Total a aussi annoncé une remise sur les prix des carburants, qui enregistrent des records depuis le début de l'année 2022. Patrick Pouyanné a annoncé une remise de 5 euros en caisse pour un plein de 50 litres, soit une réduction de 10 centimes par litre. Cette mesure de soutien s'appliquera dans les zones rurales, dans des communes de moins de 6 000 habitants et les axes qui les relient, "là où il y a les populations pour qui la voiture est indispensable", soit plus de 1 100 stations. Cette déduction sera effective en caisse à partir du 14 février et pendant trois mois.

"C'est une bonne chose mais c'est clairement insuffisant", a réagi, dans la foulée, Adrien Quatennens, député du Nord, sur franceinfo. "Total réalise, dans cette période où les Français se serrent la ceinture, un résultat net de 15 milliards d'euros, c'est le plus gros bénéfice jamais réalisé par une entreprise française", a pointé l'élu de La France insoumise. De son côté, le député de la Somme François Ruffin a demandé sur BFMTV au gouvernement "de bloquer les dividendes de Total et de bloquer les prix à la pompe".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.