Cet article date de plus d'un an.

Énergie : "Il n'y a pas de plan caché de réduction forcée ou de mesure de contrainte" pour les particuliers, assure Olivier Véran

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France

Un décret est-il prévu pour organiser notamment des coupures d’électricité chez les particuliers sans indemnisation ? Le porte-parole du gouvernement assure que "ça n'existe pas".

"Il n'y a pas de plan caché de réduction forcée ou de mesure de contrainte" sur l'énergie, a assuré le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, jeudi 20 juillet sur franceinfo. "J'ai vu un papier, dans Mediapart je crois, qui disait qu'on préparait un décret, ça n'existe pas", a-t-il affirmé.

Dans un article publié le 8 juillet, le site d'information en ligne assure dans un article (réservé aux abonnés) en effet qu'"un décret est en cours de rédaction pour permettre des coupures d’électricité et mesures de délestage chez les particuliers, sans que celles-ci donnent lieu à indemnisation, à la différence de ce qui est fait pour les entreprises".

Certaines entreprises seront-elles pénalisées, par rapport à d'autres, si l'énergie vient à manquer ? "Ce qui est prévu, c'est presque un dispositif 'coupe-feu'", a-t-il répondu. "Si on était dans une situation de très grande détresse énergétique, en matière d'électricité notamment, si on voyait qu'il commençait à y avoir des tensions à un moment donné avec une surdemande par rapport à ce que le système est capable d'offrir, c'est plutôt un système de reroutage d'une partie de flux d'énergies de certaines entreprises très consommatrices et de façon très temporaire" qui serait mis en place, a-t-il détaillé.

"On n'est pas en train de dire qu'on se prépare à 'couper le jus' pour des entreprises, ce qu'on dit c'est que si vraiment il y a des moments de forte tension, on est capables de les anticiper", a-t-il expliqué. "On suit ça" de telle sorte à ce que "si demain, ça devait arriver, on soit en mesure de détourner un tout petit peu de flux électrique, mais pas au détriment des Français", a-t-il insisté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.