Cet article date de plus d'un an.

"Complément d'enquête". Quand les urgences ne répondent plus !

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 75 min
Complément d'enquête
Article rédigé par France 2
France Télévisions
Négligences, manque de moyens, absence de formation, surmenage... Des patients seraient-ils morts faute d’avoir été pris en charge à temps ? Les pouvoirs publics sont-ils au courant de ces manquements ? Que font-ils ? "Complément d’enquête" sur des services d'urgence au bord de l’implosion.

Ce sont des drames évitables qui détruisent des familles et alimentent régulièrement la polémique : des patients morts aux urgences faute d’avoir été pris en charge à temps, d’autres parce que le SAMU n’a pas pu ou n’a pas jugé utile d’envoyer une ambulance. Alors que le président de le République s’est engagé à désengorger tous les services d’urgence d’ici fin 2024, que le ministre de la Santé encourage désormais tous les Français à composer le 15 avant de se déplacer à l’hôpital, nous avons enquêté sur ces morts qui posent question.

Des décès qui auraient pu être évités ?

Négligences, manque de moyens, absence de formation, surmenage, nous nous sommes procuré de nombreux documents confidentiels – rapports d’enquête, fiches d’alerte, enregistrements audio, courriers internes – qui pointent les défaillances du système.

"Complément d'enquête" dévoile le témoignage exclusif d’un médecin qui a accepté de raconter comment certains décès, qui auraient dû être évités, ne sont pas déclarés comme tels aux familles et aux autorités ; celui de soignants qui étaient là le soir où une patiente a été retrouvée morte sur un brancard 12 heures après son admission aux urgences. Un drame qui vient de conduire à la mise en examen de l’AP-HP pour homicide involontaire.

Des dysfonctionnements au SAMU ?

Enquête également sur les assistants de régulation médicale, un maillon essentiel de la chaîne d’urgence pourtant totalement inconnu du grand public : ce sont eux qui décrochent lorsque vous composez le 15 pour appeler le SAMU. Recrutés parfois sans aucune formation, épuisés, en sous-effectif chronique, ils racontent les erreurs lors de la prise en charge de certains appels, documents à l’appui, au risque de mettre la vie des patients en danger. D’après un décompte de SAMU-Urgences de France, 43 morts "inattendues" ont été recensées dans 22 départements en décembre 2022 et janvier 2023, un chiffre qui atteindrait 150 dans toute la France selon eux.

Les pouvoirs publics sont-ils au courant de tous ces manquements ? Font-ils le nécessaire pour les éviter ? "Complément d’enquête" sur nos urgences au bord de l’implosion.

Une enquête de Julie Pichot, Christophe Barreyre, Pedro da Fonseca et Marielle Krouk avec StudioFact.

Dans les fauteuils rouges : Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé (2017-2020)

La rédaction de "Complément d'enquête" vous invite à commenter l'émission sur Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #ComplementDenquete.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS Android), rubrique "Magazines".

Parmi nos sources

- Crise des urgences : les recommandations de la mission "flash" pour les hôpitaux.

- "État des lieux des événements indésirables graves associés à des soins (EIGS) concernant les SAMU-SMUR", Haute Autorité de santé, 2018.

- "Pour un pacte de refondation des urgences", rapport de 2019.

- Rapport du Sénat : "Hôpital, sortir des urgences", mars 2022.

- Cadre réglementaire de la formation ARM : Décret n° 2019-747 du 19 juillet 2019, relatif au diplôme d'assistant de régulation médicale et à l'agrément des centres de formation d'assistants de régulation médicale ; arrêté du 19 juillet 2019 fixant la liste des centres agréés pour délivrer la formation d’assistant de régulation médicale ; arrêté du 19 juillet 2019 modifiant l’arrêté du 23 novembre 2009 modifié fixant la liste des diplômes et certificats du secteur sanitaire et social acquis en fin d’études promotionnelles par les agents des établissements énumérés à l’article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière.

Liste non exhaustive.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.