Procès en appel de l'attentat de Nice : les enfants vont pouvoir témoigner

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Le procès en appel de l'attentat de Nice a débuté lundi 22 avril. Des enfants, trop jeunes lors du premier procès, vont pouvoir témoigner.
Procès en appel de l'attentat de Nice : les enfants vont pouvoir témoigner Le procès en appel de l'attentat de Nice a débuté lundi 22 avril. Des enfants, trop jeunes lors du premier procès, vont pouvoir témoigner. (Franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - A. Portes, France 3 Régions
France Télévisions
franceinfo
Le procès en appel de l'attentat de Nice a débuté lundi 22 avril. Des enfants, trop jeunes lors du premier procès, vont pouvoir témoigner.

Huit ans après, se replonger dans cette soirée d'horreur. Ils seront 230 à raconter ce qu'ils ont vu ou vécu ce 14 juillet 2016, et cette plaie qui ne se referme pas. "C'est une douleur et une souffrance supplémentaires", appuie Me Philippe Soussi, avocat de victimes. "On ne ferme pas la page, on ne ferme pas le dossier. On va tout réanalyser. La lourdeur d'un deuxième procès en appel est aussi difficile pour les victimes", poursuit Me Catherine Swarc, avocate de victimes.

Près de 3 000 enfants se trouvaient sur la Promenade des Anglais le soir de l'attentat

Le soir de l'attentat de Nice (Alpes-Maritimes), près de 3 000 enfants se trouvaient sur la Promenade des Anglais. Certains d'entre eux témoigneront pour la première fois. Lors de l'attentat, Ornella était âgée de 12 ans. Elle fait partie de ceux qui ont déjà raconté leur calvaire lors du premier procès. Elle tenait à témoigner de nouveau. Le 14 juillet 2016, 86 personnes ont perdu la vie, dont 15 enfants. Le procès se tiendra jusqu'au 14 juin prochain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.