Immobilier : des mesures contre la multiplication des locations saisonnières

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Dans certaines villes, la multiplication des locations saisonnières empiète sur les résidences principales. L'Assemblée nationale a adopté différentes mesures pour enrayer ce problème.
Immobilier : des mesures contre les locations saisonnières Dans certaines villes, la multiplication des locations saisonnières empiète sur les résidences principales. L'Assemblée nationale a adopté différentes mesures pour enrayer ce problème. (France 2)
Article rédigé par France 2 - A.Richier, C.Marchand, H.Ayroulet
France Télévisions
France 2
Dans certaines villes, la multiplication des locations saisonnières empiète sur les résidences principales. L'Assemblée nationale a adopté différentes mesures pour enrayer ce problème.

À Villefranche-sur-Mer (Alpes-Maritimes), il y a plus de locations saisonnières que de résidences principales. Cette cité balnéaire, voisine de Nice, est devenue le paradis des meublés de tourisme, au grand désespoir des habitants historiques de la commune. Parmi les mesures adoptées à l'Assemblée nationale pour juguler les locations saisonnières, il y a la réduction à 30% de l'abattement fiscal dont bénéficient les revenus issus de ces locations, contre 70% ou 51% auparavant.

Réduire la durée maximale de location

La location saisonnière reste très rentable. "Un appartement qui se louerait 1 000, 1 200 euros le mois sur l'année, en saisonnier, ça va se louer 1 000, 1 200 euros la semaine", explique Jean-Paul Caputo, propriétaire de l'agence immobilière French Riviera. Les maires peuvent également réduire de 120 à 90 jours la durée maximale de location d'une résidence principale. À Villefranche-sur-Mer, dès le 1er juillet, chaque propriétaire ne pourra plus louer qu'un seul bien, pour une durée non renouvelable de six ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.