La permanence du patron de La République en marche taguée à Paris

Des messages contre le CETA ont été inscrits sur les murs de la permanence de Stanislas Guerini.

Stanislas Guerini, le 17 juin 2019 à Paris
Stanislas Guerini, le 17 juin 2019 à Paris (MAXPPP)

Dans le 17e arrondissement de Paris, la permanence du délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini, a été taguée dans la nuit de mercredi à jeudi 1er août, a appris franceinfo auprès de son entourage, confirmant une information de BFM Paris

Des messages contre le CETA, le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada voté le 23 juillet dernier, ont été tagués sur les murs de la permanence de celui qui est également député de Paris. Une plainte va être rapidement déposée, confirme l'entourage de Stanislas Guerini.

Des dégradations qui se multiplient

Une quinzaine de permanences de députés LREM ont été taguées ou vandalisées en juillet 2019. Depuis lundi 29 juillet, six permanences ont été dégradées, essentiellement par des personnes qui voulaient protester contre le CETA.

Le 30 juillet, Stanislas Guerini avait condamné sur Twitter les dégradations sur une permanence La République en marche à Foix, dans l'Ariège. À Herblay-sur-Seine, l'inscription "LRMERDE" a été découverte mercredi 31 juillet sur le mur de la permanence de la députée La République en Marche du Val-d'Oise, Cécile Rilhac. À Perpignan, samedi 27 juillet, des "gilets jaunes" ont saccagé la permanence du député LREM Romain Grau. Et dans les Deux-Sèvres, celle du député Jean-Marie Fiévet a été visée dans la nuit de mercredi à jeudi 1er août, pour la deuxième fois en dix jours.