Un local de La République en marche dégradé en Ariège

Les membres du comité départemental ont retrouvé des tags anarchistes tels que "Fuck le système", "ACAB" ou encore "En marche ou crève".

Un local LREM a été dégradé à Foix (Ariège), dans la nuit de lundi à mardi 30 juillet 2019.
Un local LREM a été dégradé à Foix (Ariège), dans la nuit de lundi à mardi 30 juillet 2019. (STEPHANE IGLESIS / RADIO FRANCE)

La vague de dégradation de permanences d'élus de la majorité se poursuit. Dans la nuit du lundi au mardi 30 juillet, à Foix, le Forum citoyen de La République en marche de l'Ariège a été l'objet de jets de peinture et d'inscriptions. Sur les photos postées sur le compte Facebook du comité départemental, on peut voir la façade recouverte de tags anarchistes tels que "Fuck le système", "ACAB", "RIC" ou encore "En marche ou crève".

"C’est un lieu ouvert qui a vocation à faire vivre les valeurs de notre triptyque républicain : liberté, égalité, fraternité. La violence ne porte aucune de ces valeurs. Elle en est la négation", a réagi le comité sur Facebook. Et de préciser qu'une plainte sera prochainement déposée, "car aucun acte de cette sorte ne peut être toléré en démocratie".

Ce week-end déjà, le référent départemental LREM, Jérôme Azéma, déplorait sur son compte Facebook le décrochage d'une banderole affichée sur le local. Depuis sept jour, les permanences parlementaires des députés de la majorité sont prises pour cible. En Haute-Saône, dans le Jura, la Creuse, le Lot-et-Garonne, les Pyrénées-Orientales, en Gironde, des permanences de députés LREM, ayant voté pour la ratification du Ceta, ont subi de multiples dégradations que ce soit avec du fumier déversé, des tags inscrits ou des murets construits.