La permanence d'une députée LREM du Val-d'Oise dégradée à son tour

Les permanences de plusieurs députés LREM ont été vandalisées ces derniers jours. 

La députée du Val-d\'Oise Cécile Rilhac a posté sur Twitter, le 31 juillet 2019, une photo de sa permaence vandalisée à Herblay-sur-Seine.
La députée du Val-d'Oise Cécile Rilhac a posté sur Twitter, le 31 juillet 2019, une photo de sa permaence vandalisée à Herblay-sur-Seine. (CECILE RILHAC / TWITTER)

Une onzième permanence d'élu(e) "marcheur" vandalisée. À Herblay-sur-Seine, le mur de la permanence de la députée La République en Marche (LREM) de la 3e circonscription du Val-d'Oise, Cécile Rilhac, a été, à son tour, tagué dans la nuit de mardi à mercredi. Sur la photo publiée par l'élue sur Twitter, mercredi 31 juillet, on peut lire sur la façade l'inscription : "LREMERDE". ‏

Dans son tweet, la députée pointe du doigt la responsabilité des "gilets jaunes" : "Le mur de ma permanence dégradée, merci les 'gilets jaunes' car ce mur est celui des commerçants qui sont dans les mêmes locaux, la fenêtre taguée donne sur leurs locaux". "Autant de bêtises me consternent, ajoute Cécile Rihac. Nous, LREM, ne céderons à aucune menace".

Pour la plupart des permanences, c'est le vote du député en faveur de la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'Europe et le Canada (Ceta) qui est à l'origine des dégradations.