François de Rugy est le 11e ministre à démissionner depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron

De Nicolas Hulot à Benjamin Griveaux en passant par Richard Ferrand, ces ministres ont quitté le gouvernement pour des raisons très différentes.

François de Rugy lors de sa passation de pouvoir, le 4 septembre 2018, avec Nicolas Hulot, qui avait lui aussi démissionné du ministère de la Transition écologique.
François de Rugy lors de sa passation de pouvoir, le 4 septembre 2018, avec Nicolas Hulot, qui avait lui aussi démissionné du ministère de la Transition écologique. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

En jetant l'éponge, mardi 16 juillet, François de Rugy a ajouté son nom à une longue liste : celle des ministres qui ont démissionné du gouvernement en un peu plus de deux ans de mandat d'Emmanuel Macron. Ils sont onze au total, en 798 jours au pouvoir : Richard Ferrand, François Bayrou, Sylvie Goulard, Marielle de Sarnez, Nicolas Hulot, Laura Flessel, Gérard Collomb, Benjamin Griveaux, Mounir Mahjoubi, Nathalie Loiseau et, donc, François de Rugy.

Le JDD relève même une statistique étonnante : depuis le début du quinquennat, quatre ministres ont été ministres d'Etat, un rang supérieur au niveau protocolaire, et tous – François Bayrou, Nicolas Hulot, Gérard Collomb et François de Rugy – ont fini par démissionner.

Certains ont fait ce choix car ils étaient, comme l'ancien ministre de la Transition écologique, mis en cause dans des affaires. Le premier d'entre eux, Richard Ferrand, avait été conforté à son poste par Edouard Philippe après la révélation d'une opération immobillière contestée, mais il avait fini par démissionner, en juin 2017, pour briguer la tête du groupe LREM à l'Assemblée nationale, avant d'être élu président de l'Assemblée en remplacement de… François de Rugy. 

Une triple démission dès juin 2017

Dans les deux jours qui avaient suivi cette démission, les trois ministres MoDem François Bayrou, Sylvie Goulard et Marielle de Sarnez avaient pris la même décision après leur implication dans une autre affaire, celle des assistants parlementaires européens du parti. En septembre 2018, Laura  Flessel avait, elle, devancé d'éventuelles révélations et démissionné en raison de sa situation fiscale.

Nicolas Hulot, lui, a choisi de quitter le gouvernement à la suite de désaccords politiques sur l'écologie, annonçant son départ sur France Inter, sans prévenir l'exécutif.

Les autres ministres démissionnaires, eux, ont choisi de poursuivre d'autres ambitions politiques : Gérard Collomb est retourné à la mairie de Lyon, Benjamin Griveaux et Mounir Mahjoubi se sont portés candidats aux municipales à Paris, et Nathalie Loiseau a pris la tête de la liste LREM-MoDem aux élections européennes.

Quatre ministres et secrétaires d'Etat ont par ailleurs été écartés du gouvernement à l'occasion du remaniement d'octobre 2018 : Françoise Nyssen, Stéphane Travert, Jacques Mézard et Delphine Gény-Stephann.