Soupçons de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy : l'ex-directeur de "Paris Match" entendu par les enquêteurs

L'ancien directeur de "Paris Match" et du "Journal du Dimanche", Hervé Gattegno, est entendu ce mardi par les enquêteurs sur la rétractation de Ziad Takieddine à propos des soupçons de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, selon les informations de franceinfo.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Hervé Gattegno, le 3 novembre 2015, à Bordeaux. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Après la rétractation de Ziad Takieddine sur l'affaire des soupçons de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, l'ex-directeur de Paris Match et du Journal du Dimanche, Hervé Gattegno, est entendu mardi 14 décembre par les enquêteurs, a appris franceinfo de source proche du dossier

Plus précisément, Hervé Gattegno est interrogé par les enquêteurs de l'Office anticorruption (OCLCIFF) dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en mai, sur les conditions d'organisation d'un entretien accordé par Ziad Takieddine à Paris Match et BFMTVen novembre 2020 à Beyrouth . Dans cette interview, l'homme d'affaires franco-libanais dédouanait Nicolas Sakozy dans le dossier du financement libyen.

Un entretien à Paris Match et BFM au coeur des interrogations

Toujours à propos de cette rétractation de Ziad Takieddine, la directrice de l'agence Bestimage, Michèle Marchand, ainsi qu'un journaliste de Paris Match avaient été placés en garde à vue par la direction centrale de l'OCLCIFF en juin, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour "subornation de témoin" et "association de malfaiteurs en vue de commettre une escroquerie en bande organisée". 

Hervé Gattegno avait ensuite été évincé mi-octobre de la tête de Paris Match et du JDD par le groupe Lagardère. Après l'ouverture de l'enquête judiciaire sur les conditions de publication de l'entretien, la société des journalistes (SDJ) de Paris Match et des syndicats de journalistes avaient évoqué dans un texte fin juin le "profond malaise" régnant au sein de la rédaction de l'hebdomadaire au sujet de cette affaire, dont le traitement est, selon eux, dommageable pour "la crédibilité" de leur titre.

C'est en 2012 que Mediapart avait révélé l'affaire des soupçons de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007, en publiant des documents qui laissaient entendre que l'ancien chef de l'État avait bénéficié d'un financement à hauteur de 50 millions d'euros de la part de l'ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi. En novembre 2016, l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine affirmait ainsi à Mediapart avoir "remis trois valises d’argent libyen" à Nicolas Sarkozy et à son bras droit Claude Guéant.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Financement de la campagne 2007 de Sarkozy

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.