Carte Présidentielle américaine : découvrez les dix Etats clés qui peuvent faire basculer l'élection

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 9 min.

Si les démocrates comptent bien regagner le Wisconsin, le Michigan et la Pennsylvanie, Joe Biden espère aussi réaliser un exploit : conquérir le Texas.

"Une élection, ça se gagne Etat par Etat." En quelques mots, le spécialiste français de la politique américaine Jean-Eric Branaa résume l'enjeu de la présidentielle du 3 novembre. Donald Trump l'avait déjà prouvé en 2016 : même en recueillant moins de voix que son adversaire au vote populaire, l'important est de remporter un maximum d'Etats pour s'installer à la Maison Blanche. Car aux Etats-Unis, le président est élu de manière indirecte. Quand un candidat gagne un Etat, il met la main sur l'ensemble des grands électeurs qui y sont associés (sauf dans le Maine et le Nebraska). Celui qui remporte une majorité de ces 538 représentants accède à la présidence.

>> Résultats, réactions... Suivez l'élection américaine en direct

Comme il y a quatre ans, tout peut donc se jouer sur le résultat incertain de quelques territoires clés, les fameux swing states ("Etats pivots" en français). En 2016, Donald Trump avait créé la stupéfaction en remportant plusieurs de ces territoires avec seulement quelques dizaines de milliers voix d'avance. En 2020, les démocrates entendent bien les ravir de nouveau aux républicains.

>> CARTE. Joe Biden ou Donald Trump ? Tous les résultats Etat par Etat

Mais des surprises sont attendues, notamment en raison des changements démographiques, des modalités de vote par correspondance ou encore de la pandémie de coronavirus qui pourrait avoir un impact sur la participation. Dans cette période troublée, un nombre record d'Américains pourrait ne pas se déplacer dans les bureaux de vote. Franceinfo fait le point sur les dix Etats qui peuvent faire basculer l'élection.

Wisconsin : l'affaire Jacob Blake redistribue les cartes

Ce que disent les sondages. Joe Biden mène la course dans cet Etat avec 50,3% des intentions de vote face à Donald Trump (43,9%), selon l'agrégateur de sondages Real Clear Politics, au 29 octobre. Sur les trois derniers mois, l'écart entre les deux candidats se situe entre 3,5 et 6,7 points.

Pourquoi est-ce un Etat clé ? Malgré sa maigre dizaine de grands électeurs (sur 538), cet Etat du nord des Etats-Unis est largement scruté. Il faut dire qu'en 2016, Donald Trump l'avait emporté pour moins de 25 000 voix. Une première pour les républicains depuis 1984 !

Cette année, les démocrates ont donc décidé de mettre le paquet pour reprendre cet Etat. La principale ville, Milwaukee, avait ainsi été choisie pour accueillir le plus grand événement de campagne de Joe Biden : la convention démocrate. Mais patatras, le coronavirus a tout chamboulé. L'événement, qui devait rassembler des milliers de supporters, a dû se dérouler en ligne, laissant les habitants (et les commerçants) sur le carreau.

Une autre actualité, tragique, est venue placer cet Etat du Midwest au cœur de la campagne. Le 23 août, Jacob Blake, un Afro-Américain de 29 ans, a reçu plusieurs balles dans le dos, tirées à bout portant par un policier blanc dans la ville de Kenosha. De quoi déclencher une nouvelle vague d'indignation. Début septembre, les deux candidats se sont succédé dans la ville, Donald Trump pour condamner les émeutes, qu'il a qualifiées de "terrorisme intérieur", et Joe Biden pour "panser les plaies" de cette ville du Wisconsin.

Michigan : le pire cauchemar des démocrates

Ce que disent les sondages. Joe Biden creuse l'écart dans cet Etat avec 50,6% des intentions de vote face à Donald Trump (42,4%), selon l'agrégateur Real Clear Politics, au 29 octobre. Sur les trois derniers mois, l'écart entre les deux candidats se situe entre 2,6 et 9 points.

Pourquoi est-ce un Etat clé ? En 2016, le Michigan est devenu le pire cauchemar des démocrates. Cet Etat rural et ouvrier de la Rust Belt (la "ceinture de la rouille", dans le nord-est du pays) a donné ses 16 grands électeurs à Donald Trump pour seulement 0,3 point d'avance sur la candidate démocrate. "En 2016, Hillary Clinton a parlé aux bobos des villes plutôt qu'aux ouvriers des champs, schématise Jean-Eric Branaa, maître de conférences à l'université Paris 2 Panthéon Assas. Cette fois, Joe Biden revendique sa proximité avec le monde ouvrier et essaye de récupérer ces voix perdues." Mais la bataille s'annonce de nouveau rude et les républicains veulent tout faire pour conserver le Michigan.

Pennsylvanie : l'enjeu du vote ouvrier

Ce que disent les sondages. Joe Biden est bien placé dans cet Etat avec 49,8% des intentions de vote face à Donald Trump (45,5%), selon l'agrégateur Real Clear Politics, au 29 octobre. Sur les trois derniers mois, l'écart entre les deux candidats se situe entre 3,2 et 7,3 points.

Pourquoi est-ce un Etat clé ? Voilà le dernier des trois Etats de la Rust Belt perdus par les démocrates en 2016. Pour éviter que l'histoire se répète, Joe Biden tente de reconquérir le vote des ouvriers. Et pour cela, le candidat s'est déplacé à Harrisburg, la capitale de la Pennsylvanie, pour le Labor Day (la fête du travail), célébré le premier lundi de septembre aux Etats-Unis. L'occasion de s'assurer du soutien de plusieurs syndicats très puissants de la région et de réaffirmer sa volonté d'augmenter le salaire minimum.

"Les gens ont compris que ce ne sont pas les magiciens de la finance de Wall Street qui font fonctionner le pays. C'est vous, les travailleurs essentiels", a lancé ce jour-là Joe Biden à un responsable syndical. De quoi faire rapidement réagir Donald Trump : "Le plan de Biden pour le virus chinois [Le Sars-CoV-2] est d'arrêter toute l'économie américaine !"

Floride : le "swing state" par excellence

Ce que disent les sondages. Joe Biden a un cheveu d'avance dans cet Etat avec 48,3% des intentions de vote face à Donald Trump (46,9%), selon l'agrégateur Real Clear Politics, au 29 octobre. Mais les courbes se sont croisées brièvement entre les deux candidats à la fin du mois d'octobre.

Pourquoi est-ce un Etat clé ? "Les élections en Floride se jouent souvent à peu de voix, comme en 2018", lors des élections de mi-mandat, explique Lauric Henneton, maître de conférences à l'université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Avec ses 29 grands électeurs, cela en fait le swing state par excellence.

Sous le soleil du sud-est des Etats-Unis, ce sont les nombreux seniors de l'Etat qui font l'élection. Et la crise du coronavirus a rendu le scrutin plus incertain. Si Donald Trump a profité d'une importante embellie dans l'Etat au début de la crise, dépassant même son adversaire dans les sondages, le président a lourdement chuté les mois suivants avec l'explosion du nombre de cas, début juin. Ici, plus qu'ailleurs, la gestion de l'épidémie sera un facteur clé du résultat.

Arizona : l'électorat hispanique en arbitre

Ce que disent les sondages. Joe Biden et Donald Trump sont au coude à coude (47%), selon l'agrégateur Real Clear Politics, au 29 octobre. Sur les trois derniers mois, c'est Joe Biden qui possédait une légère avance.

Pourquoi est-ce un Etat clé ? L'ancien bastion républicain est devenu un Etat "violet", comprenez : "qui peut basculer du rouge au bleu, ou inversement". Car si l'Arizona a toujours voté pour un candidat républicain depuis plus de vingt ans, la situation pourrait bien changer en 2020. Cela est dû notamment à l'évolution démographique de l'Etat, où la part des Hispaniques (traditionnellement favorables aux démocrates) est de plus en plus importante.

Caroline du Nord : le vote déterminant des Noirs

Ce que disent les sondages. Les intentions de vote pour les deux candidats sont extrêmement serrées dans cet Etat, avec moins d'un point d'écart, selon l'agrégateur Real Clear Politics, au 29 octobre. Sur les trois derniers mois, les deux courbes se sont régulièrement inversées, laissant tantôt Trump, tantôt Biden, mener d'une courte tête.

Pourquoi est-ce un Etat clé ? Il suffit de lire les sondages récents pour comprendre que la Caroline du Nord sera très disputée en novembre. Elle l'est même déjà puisque le vote par correspondance a débuté le 4 septembre dans cet Etat clé, malgré l'hostilité affichée de Donald Trump envers ce mode de scrutin. Le président sortant a tout de même pris soin de visiter cet Etat avant le début des opérations de vote. L'impact des changements démographiques, avec l'accroissement des populations noires dans l'Etat, sera aussi observé de près.

Texas : un bastion républicain en péril

Ce que disent les sondages. Le président sortant domine le match avec 48% des intentions de vote face à Joe Biden (45,7%), selon l'agrégateur Real Clear Politics, au 29 octobre. Sur les trois derniers mois, les deux courbes se sont parfois fortement rapprochées, donnant même les deux candidats à quasi égalité mi-août.

Pourquoi est-ce un Etat clé ? Oui, vous avez bien lu. Le Texas est, pour la première fois depuis bien longtemps, loin d'être acquis aux républicains. Il faut remonter à 1976, avec Jimmy Carter, pour trouver une majorité démocrate à la présidentielle dans cet Etat. Mais 2020 pourrait marquer une rupture. "Il y a eu une accélération des changements démographiques dans cet Etat, les Hispaniques sont devenus majoritaires. S'ils se mettent à voter, les démocrates peuvent emporter l'Etat", note Jean-Eric Branaa, auteur de Joe Biden : le 3e mandat de Barack Obama (VA Press). Avec quelque 38 grands électeurs en jeu, une défaite républicaine au Texas signerait probablement la déroute nationale du parti.

Ohio : l'éternel indécis

Ce que disent les sondages. Joe Biden et Donald Trump sont au coude-à-coude (46,2%) dans cet Etat, selon l'agrégateur Real Clear Politics, au 29 octobre.

Pourquoi est-ce un Etat clé ? L'Ohio, comme l'Iowa, "sont deux Etats assez centristes qui changent leur vote régulièrement", analyse Jean-Eric Branaa. En 2012, c'est Barack Obama qui avait remporté l'Ohio et en 2016, c'est Donald Trump qui avait raflé la mise. La bataille s'annonce donc rude pour les deux candidats cette année. "Je ne ferai pas de pari sur le gagnant de cet Etat…" conclut Jean-Eric Branaa.

Iowa : le coronavirus comme facteur X

Ce que disent les sondages. Joe Biden (47,4%) devance légèrement Donald Trump (46,4%) dans cet Etat, selon l'agrégateur Real Clear Politics, au 29 octobre. Mais les courbes se sont croisées à plusieurs reprises ces derniers mois.

Pourquoi est-ce un Etat clé ? Les républicains vont tout faire pour conserver l'Iowa et ses six grands électeurs. Pour cela, ils peuvent compter sur un soutien de poids, la très conservatrice gouverneure de l'Etat, Kim Reynolds, qui s'est même exprimée à la convention républicaine pour soutenir le président sortant. Mais une inconnue devrait rendre le scrutin plus incertain dans l'Etat : l'évolution de la pandémie de Covid-19. Début septembre, l'Iowa est devenu l'Etat dont le taux de population infectée est le plus élevé du pays, avec un taux de positivité de 15%.

Géorgie : une participation décisive des Afro-Américains ?

Ce que disent les sondages. Joe Biden (47,7%) devance très légèrement Donald Trump (47,3%), selon l'agrégateur Real Clear Politics, au 29 octobre. Mais les courbes se sont croisées à plusieurs reprises ces derniers mois.

Pourquoi est-ce un Etat clé ? Beaucoup d'observateurs guettent les résultats de la Géorgie avec curiosité. Parmi les variables importantes du vote : la participation des Afro-Américains, qui représentent plus de 30% de la population dans cet ancien Etat ségrégationniste. Si la Géorgie a toujours voté républicain à la présidentielle depuis 1996, les changements démographiques pourraient être favorables à Joe Biden. Ce dernier a d'ailleurs renforcé son équipe et ses opérations de campagne dans l'Etat au début du mois de septembre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.