Cet article date de plus de trois ans.

Discussions sur le climat au sommet G7 : Donald Trump "est un grand négociateur, il va se laisser de la marge de manoeuvre"

Les discussions sur l'accord de Paris sur le climat sont au programme du sommet du G7, samedi, en Sicile. Les négociations avec Donald Trump s'annoncent intenses, selon la spécialiste de l'Amérique du Nord, Laurence Nardon.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les dirigeants du sommet du G7 autour de Donald Trump, vendredi 26 mai 2017, en Sicile. (JONATHAN ERNST / X90178)

Les dirigeants des pays les plus riches terminent le sommet du G7 samedi 27 mai, en Sicile. Les discussions sur l'accord de Paris sur le climat sont au programme. Pour Laurence Nardon, directrice du programme Amérique du Nord à l'Institut français des relations internationales (Ifri), le président américain, Donald Trump, "est un grand négociateur" et "va se laisser de la marge de manoeuvre".

franceinfo : Donald Trump peut-il changer de position sur le climat ?

Laurence Nardon : Les discussions du G7 ne sont pas finies. Il semble que Donald Trump n’a pas encore dit ce qu’il allait décider. C’est un grand négociateur. Il va se laisser de la marge de manœuvre. C’est le Trump de "l’art du deal" qui est venu en Sicile. En Arabie Saoudite, ce qui l’intéressait c’était la lutte antiterroriste. Il n’est pas impossible qu'il ait des choses à donner en échange, notamment sur le climat ou sur les migrants parce que ça sera au menu aujourd’hui.

Y a-t-il des sujets sur lesquels Donald Trump peut bouger ?

Manifestement, il y a un sujet sur lequel il ne bougera pas : la question du libre-échange et du commerce international. Il y a peu de chance que le traité TTIP (traité transatlantique) soit relancé.

À Bruxelles, Donald Trump a refusé de réaffirmer l’engagement des États-Unis de défendre tout pays membre de l’Otan qui serait attaqué. Pourquoi cela inquiète autant ?

Pour lui - il l’a dit pendant sa campagne présidentielle - l’Otan doit se mettre de façon plus active dans la lutte antiterroriste et participer plus à la coalition en Irak et en Syrie contre Daech. Le reste l’intéresse moins. Donc Donald Trump n’a pas lâché l’article 5 de l’Otan qui dit que quand un pays de l’Otan est attaqué tous les autres doivent venir à sa défense. C’est le fondement même de l’alliance Atlantique. Donald Trump est un isolationniste unilatéraliste. Il n’a pas envie de s’engager dans quoi que soit qui n'est pas dans l’intêret des États-Unis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.