Attaque de Londres : débat autour du terrorisme en pleine campagne des législatives

L'attentat perpétré à Londres (Royaume-Uni) vendredi 29 novembre fait déjà polémique en pleine campagne des législatives. L'assaillant avait été libéré il y a un an après une condamnation à seize ans de prison pour terrorisme.

FRANCE 2

L'effroi laisse place aux questions au lendemain de l'attaque au couteau perpétré à Londres (Royaume-Uni). Vendredi 29 novembre, un homme a poignardé plusieurs passants aux abords du London Bridge, causant la mort de deux personnes. L'assaillant, un homme de 28 ans, avait été condamné en 2013 à seize ans de prison pour terrorisme. Il avait été libéré en 2018 et portait un bracelet électronique. "Le niveau de la menace, il y a quelques semaines à peine (...) avait été rabaissé par les autorités. Il est désormais à un niveau 3 sur une échelle de 5. Est-ce à dire que les autorités ont sous-évalué la menace ?", rapporte le correspondant à Londres Arnaud Comte.

Les élections le 12 décembre prochain

La campagne électorale pour les élections législatives sera donc alimentée par ces questions autour du traitement des terroristes au Royaume-Uni. Boris Johnson, le Premier ministre, a d'ores et déjà indiqué qu'il s'agissait d'une "erreur d'autoriser les criminels les plus dangereux et violents à sortir de prison prématurément".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, quittant le siège du parti conservateur le 4 novembre 2019 à Londres.
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, quittant le siège du parti conservateur le 4 novembre 2019 à Londres. (ADRIAN DENNIS / AFP)