Attentat de Lyon : le suspect avoue avoir prêté allégeance au groupe Etat islamique

La garde à vue du principal suspect dans l'enquête de l'explosion du colis piégé à Lyon (Rhône) se poursuit jeudi 30 mai. Le jeune Algérien a livré des nouveaux éléments aux enquêteurs. En direct de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), à Paris, la journaliste Sophie Neumayer fait le point sur la situation.

FRANCE 3

L'informaticien de 24 ans, principal suspect dans l'enquête de l'attentat de Lyon (Rhône) se livre de plus en plus aux enquêteurs. Il affirme avoir prêté allégeance au groupe État Islamique et son chef Abou Bakr al-Baghdadi. "Il explique aussi que s'il a fait exploser sa bombe artisanale deux jours avant les élections européennes, c'est parce qu'il espérait influer sur le scrutin, faire grimper le vote populiste et pousser les musulmans à la révolte", explique la journaliste Sophie Neumayer, en direct de la DGSI, à Paris.

Un attentat préparé seul

Son acte semble avoir été prémédité depuis plusieurs semaines, puisqu'il a détaillé de quelle manière il s'est procuré les différents composants qui lui ont servi à confectionner le colis piégé au domicile familial. Le jeune Algérien affirme avoir agi seul. Ses parents et son frère ont été remis en liberté jeudi 30 mai, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers à Oullins, dans la banlieue de Lyon, le 27 mai 2019, où le domicile du principal suspect a été perquisitionné. 
Des policiers à Oullins, dans la banlieue de Lyon, le 27 mai 2019, où le domicile du principal suspect a été perquisitionné.  (NICOLAS LIPONNE / AFP)