Mayotte : Emmanuel Macron ferme sur l'immigration

Le président de la République était en déplacement à Mayotte, mardi 22 octobre. Le thème de l'immigration était très présent dans le débat et les prises de parole.

À peine arrivé, Emmanuel Macron donne le ton en s'adressant à la foule en mahorais : "Mayotte c'est la France et la France c'est d'abord la sécurité". La population s'inquiète de l'immigration clandestine massive. Le président de la République a affiché sa fermeté. L'objectif de 25 000 reconduites à la frontière sera tenu, contre 9 800 l'an dernier. "Vous avez vu les chiffres du RN ici, les habitats insalubres, la difficulté économique. Ça a une résultante : les Mahorais disent 'si vous laissez l'immigration clandestine, il n'y a plus de règles, comment je fais pour vivre'", a déclaré Emmanuel Macron.

Du mal à convaincre

Le chef de l'État a ensuite multiplié les annonces : allongement de la piste de l'aéroport, ouverture de 800 nouvelles classes d'ici la fin du quinquennat. Mais sur la question migratoire, il a du mal à convaincre. "La situation ici est intenable. Nous avons besoin de mesures massives, concrètes et spécifiques. Malheureusement, sur ce terrain-là, le président ne nous a pas entendus", regrette Mansour Kamardine, député LR de Mayotte. Emmanuel Macron a assuré qu'il rendrait compte de ses engagements.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants comoriens manifestent à Moroni, le 12 avril 2018, pour demander à leur gouvernement de ne pas capituler face à la France sur la question de Mayotte.
Des manifestants comoriens manifestent à Moroni, le 12 avril 2018, pour demander à leur gouvernement de ne pas capituler face à la France sur la question de Mayotte. (YOUSSOUF IBRAHIM / AFP)