Crise à Mayotte

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a annoncé le 12 mars 2018 une série de mesure en matière de sécurité et de lutte contre l'immigration irrégulière à Mayotte, en proie à une grève générale. Face à la détermination des manifestants, le gouvernement a jusqu'ici alterné les appels au dialogue et la fermeté.

L'archipel est secoué depuis le 20 février par un mouvement de contestation populaire contre l'insécurité, notamment aux abords et à l'intérieur des établissements scolaires, et plus largement contre la forte immigration clandestine provenant des Comores, à 70 kilomètres de ses côtes.

Le mouvement prend de multiples formes : manifestations dans les rues du chef-lieu, opération escargot, opération "île morte", blocage de la liaison maritime entre Grande-Terre et Petite-Terre, et barrages érigés sur les principaux axes routiers paralysant une partie de la circulation toute la journée.

12