Syrie : accord "historique" entre la Russie et la Turquie

Un accord "historique" a été conclu sur la Syrie entre la Turquie et la Russie. Il garantit que les soldats kurdes quitteront le nord du pays. Luc Lacroix, correspondant en Russie, explique les termes de cet accord.

Recep Tayyip Erdogan, le président truc, s'est félicité d'un accord historique après une entrevue avec son homologue russe Vladimir Poutine. "Ce que la Turquie a gagné, c'est la reconnaissance d'une zone tampon de 30 kilomètres côté syrien tout au long de sa frontière que devront quitter les forces kurdes. La Turquie pourra rester en Syrie là ou elle se trouve", avance Léo Lacroix depuis la Russie. "Et de part et d'autre, ce sont des gardes-frontières syriens, accompagnés de militaires russes, qui vont se déployer dans le but d'aider l'évacuation des tout derniers combattants kurdes", ajoute-t-il.

Les Kurdes grands perdants

Il y a aura ensuite des patrouilles communes de militaires turcs et russes dans la zone. "C'est une victoire pour Erdogan, la Russie se porte en quelque sorte garante de l'évacuation des Kurdes de cette zone. C'est pour cela qu'elle le qualifie 'd'historique'. Les Kurdes ont expliqué qu'ils allaient se retirer, mais ce sont eux qui font figure de grands perdants avec cet accord", précise Luc Lacroix.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soldats turcs paradant lors d\'une cérémonie militaire devant le portrait du président Recep Tayyip Erdogan, le 18 octobre 2019 à Izmir (Turquie).
Des soldats turcs paradant lors d'une cérémonie militaire devant le portrait du président Recep Tayyip Erdogan, le 18 octobre 2019 à Izmir (Turquie). (EMIN MENGUARSLAN / ANADOLU AGENCY / AFP)