La Turquie annonce ne "pas avoir besoin" de reprendre son offensive en Syrie

La déclaration d'Ankara intervient alors que les présidents russe Vladimir Poutine et turc Recep Tayyip Erdogan se sont entendus, mardi, sur un contrôle de la frontière turco-syrienne.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d\'une conférence de presse avec Vladimir Poutine, à Sotchi (Russie), le 22 octobre 2019.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'une conférence de presse avec Vladimir Poutine, à Sotchi (Russie), le 22 octobre 2019. (RAMIL SITDIKOV / SPUTNIK / AFP)

Le ministère turc de la Défense a annoncé, mardi 22 octobre, que la Turquie n'avait "pas besoin" de reprendre son offensive contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie. En effet, selon Ankara, ces dernières se sont retirées des zones frontalières.

L'annonce de la Turquie intervient alors que les présidents russe Vladimir Poutine et turc Recep Tayyip Erdogan se sont entendus, mardi, sur un contrôle de la frontière turco-syrienne. En vertu de cet "accord historique", selon le dirigeant turc, des militaires russes et syriens vont patrouiller dans les secteurs de la bande frontalière bordant la zone où l'armée turque a mené son offensive.

Après le lancement par la Turquie, le 9 octobre, de l'opération baptisée "Source de paix", Washington et Ankara avaient conclu une trêve de cinq jours. Ce laps de temps devait permettre la mise en place d'une "zone de sécurité" de 32 km de largeur en territoire syrien, et le retrait des troupes kurdes. "Si les promesses faites par les Américains ne sont pas respectées, l'opération reprendra avec une plus grande détermination", avait prévenu Recep Tayyip Erdogan.