Brexit : l'examen de l'accord au Parlement suspendu par Boris Johnson

Nouveau rebondissement sur la question du Brexit. Le Parlement a rejeté le calendrier de l'examen de l'accord conclu avec Bruxelles.

Le Parlement britannique a rejeté le calendrier de l'accord conclu par Boris Johnson avec l'Union européenne. Une victoire ou un nouveau revers pour le Premier ministre britannique ? "Pour Boris Johnson, ce qui s'est passé au Parlement est à la fois une victoire et un échec. Une victoire parce que pour la première fois, les députés britanniques ont accepté de travailler sur l'accord de retrait. Jamais, le processus du Brexit n'avait été aussi loin. Cela laisse entrevoir une potentielle majorité pour Boris Johnson pour faire ratifier son accord avec le Parement, ce que Theresa May n'avait jamais obtenu jusque-là", détaille Anne-Chloé Hinet, depuis Londres.

Délai trop court pour le Parlement

"Un échec ensuite parce que les députés ont malgré tout rejeté le calendrier accéléré pour l'examen de ces lois. Le Premier ministre voulait qu'elles soient votées avant jeudi soir, les députés ont jugé que ce délai était bien trop court. Les chances de sortie du Royaume-Uni le 31 octobre avec accord sont sérieusement compromises", ajoute Anne-Chloé Hinet. Boris Johnson a annoncé qu'il suspendrait l'examen de cet accord de retrait au Parlement le temps que les 27 se prononcent sur un éventuel report de la date de sortie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Parlement britannique siège à Londres, le 9 septembre 2019.
Le Parlement britannique siège à Londres, le 9 septembre 2019. (AFP)