Guerre en Ukraine : "Les Ukrainiens vont vivre un hiver terrible", estime un ancien chef d'état-major de l'armée de l'air française

Publié
Durée de la vidéo : 10 min
Invité du 12/13 info, vendredi 22 décembre, Jean-Paul Palomeros, ancien chef d'état-major de l'armée de l'air française, revient notamment sur le conflit en Ukraine et la nécessité d'un meilleur soutien européen à Kiev.
Guerre en Ukraine : "Les Ukrainiens vont vivre un hiver terrible", estime un ancien chef d'état-major de l'armée de l'air française Invité du 12/13 info, vendredi 22 décembre, Jean-Paul Palomeros, ancien chef d'état-major de l'armée de l'air française, revient notamment sur le conflit en Ukraine et la nécessité d'un meilleur soutien européen à Kiev. (France 3)
Article rédigé par France 3 - C.Gascard
France Télévisions
franceinfo
Invité du 12/13 info, vendredi 22 décembre, Jean-Paul Palomeros, ancien chef d'état-major de l'armée de l'air française, revient notamment sur le conflit en Ukraine et la nécessité d'un meilleur soutien européen à Kiev.

Emmanuel Macron a effectué un déplacement en Jordanie, les jeudi 21 et vendredi 22 décembre. Le chef de l'État a dîné jeudi avec les 350 militaires de la base aérienne projetée au Levant, située dans le désert jordanien. "Nous ne pouvons laisser la Russie gagner. (...) Nous continuerons donc à aider les Ukrainiens, ce que nous faisons", a-t-il déclaré depuis cette base. "Le message est clair, maintenant il faut joindre les actes à la parole", estime Jean-Paul Palomeros, ancien chef d'état-major de l'armée de l'air française, vendredi dans le 12/13 info.

"Les Européens doivent mieux et plus investir"

"Je ne dis pas que la France ne fait pas ce qu'elle peut. Simplement, on ne cesse de le dire depuis le début de cette guerre en Ukraine : les Européens doivent mieux et plus investir s'ils veulent pouvoir soutenir l'effort de guerre de l'Ukraine. Pour l'instant, ce n'est pas le cas", expose Jean-Paul Palomeros, qui cite aussi les difficultés du côté du Congrès américain pour une poursuite de l'aide à Kiev. "Les Ukrainiens vont vivre un hiver terrible, il ne faut pas se cacher les yeux. Au mieux, ils vont pouvoir défendre les positions qu'ils ont à l'heure actuelle. Il ne faut pas espérer mieux", analyse l'ancien chef d'état-major de l'armée de l'air française.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.