VIDEO. Un député européen, un combat (5/6) : Younous Omarjee et l'interdiction du glyphosate

Avant les élections européennes du 26 mai, franceinfo vous propose de découvrir un combat mené par un député du Parlement européen au cours de son mandat. Le Français Younous Omarjee nous parle de sa lutte pour l'interdiction du glyphosate.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Que font les députés européens au quotidien ? Les élections européennes, prévues en France le 26 mai 2019, approchent. Pour tenter de comprendre concrètement l'activité des élus que nous allons devoir renouveler, franceinfo laisse la parole aux premiers concernés, alors que leur mandat touche à sa fin. Quel a été leur principal combat ? Pour quel résultat ? Pourquoi un tel engagement ? Un député, un combat, une série en six épisodes. Cinquième volet : le Français Younous Omarjee, élu au Parlement européen depuis 2012, et l'interdiction du glyphosate.

>> Un député, un combat, retrouvez l'ensemble des portraits en vidéo

"J'ai mené un combat pour l’interdiction du glyphosate en Europe. On ne peut pas accepter que l’on puisse continuer à empoisonner les gens avec un pesticide qui est un poison alors que nous avons toutes les preuves sur les liens de causalité entre l’exposition à ce pesticide et les cancers qui se sont déclarés. Le glyphosate doit donc être interdit en Europe, c’est un combat majeur."

Younous Omarjee
Younous Omarjee (ANTOINE DEIANA / THIBAUT CAVAILLES / STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Le 7 mars 2019, quatre eurodéputés ont obtenu le droit d'accéder aux documents sur la base desquels l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait classé le glyphosate comme une substance "probablement non cancérogène". C'est ce classement qui avait notamment ouvert la voie à la réautorisation de l'herbicide dans l'Union européenne pour cinq ans supplémentaire. L'EFSA avait refusé de fournir ces documents, fournis par des entreprises, au nom de la protection des intérêts de ces firmes. Le Tribunal de l'Union européenne a estimé que l'intérêt du public à accéder à l'information, en matière d'environnement, était supérieur à l'intérêt commercial.

Échec ou réussite ?

"Les deux, parce que nous avons beaucoup progressé dans la mise en évidence des scandales que représente la collusion avec les lobbies. Nous avons siégé dans une commission spéciale pendant plusieurs mois et formulé des propositions pour casser les liens entre la Commission européenne, les agences européennes et ses lobbies. Nous avons aussi échoué d’une certaine manière puisque, jusqu’à maintenant, nous ne sommes pas parvenus à une décision qui marquera l’interdiction rapide, dans un ou deux ans, du glyphosate."

Pourquoi être devenu député européen ?

"On a plus que jamais besoin de députés européens qui mènent des combats contre les lobbies, contre cette Europe du fric et qui sont des lanceurs d’alerte. Pendant toute cette législature, j’ai aussi été un lanceur d’alerte. J’ai dit ce qui se passait et j’ai formulé des propositions pour atténuer toutes les dérives. Je suis convaincu que l’Union européenne est utile. Il faut être à Strasbourg pour se rendre compte que c’est quelque chose d’unique au monde et d’absolument incroyable. Ce n’est donc pas l’Europe en tant que telle qu’il faut jeter mais ce sont ses institutions telles qu'elles fonctionnent aujourd’hui."

Un député, un combat

Avant les élections européennes du 26 mai, franceinfo vous propose de découvrir dans une série de reportage et en vidéo un combat mené par un député du Parlement européen au cours de son mandat.

Ana Gomes et le RGPD.
 La Portugaise s'est particulièrement investie sur le Règlement général sur la protection des données (RGPD).

• Cécile Kashetu Kyenge et les politiques migratoiresL'Italienne a travaillé pour que l'Europe ait une réponse commune à propos de la gestion des migrants qui arrivent sur le territoire européen.

Cristian Preda et la lutte anti-corruptionLe sujet de prédilection du Roumain est la lutte contre la corruption et les détournements de fonds.

Élisabeth Morin-Chartier et la directive sur des travailleurs détachés. La Française a bataillé pour que l'Europe renouvelle sa politique commune sur les travailleurs détachés.

Younous Omarjee et le glyphosate. Le Français s'est engagé sur les questions écologiques liées à l'utilisation du glyphosate.

Sven Giegold et la justice fiscale. Sven Giegold a défendu une fiscalité plus juste et la fermeture des paradis fiscaux.

Younous Omarjee
Younous Omarjee (ANTOINE DEIANA / THIBAUT CAVAILLES / RADIO FRANCE)