VIDEO. Un député européen, un combat (3/6) : Cristian Preda et la lutte contre la corruption

Avant les élections européennes du 26 mai, franceinfo vous propose de découvrir un combat mené par un député du Parlement européen au cours de son mandat. Le Roumain Cristian Preda nous parle de la lutte anti-corruption.

FRANCEINFO

Que font les députés européens au quotidien ? Les élections européennes, prévues en France le 26 mai 2019, approchent. Pour tenter de comprendre concrètement l'activité des élus que nous allons devoir renouveler, franceinfo laisse la parole aux premiers concernés, alors que leur mandat touche à sa fin : quel a été leur principal combat ? Pour quel résultat ? Pourquoi un tel engagement ? Un député, un combat, une série en six épisodes. Troisième volet : le Roumain Cristian Preda (élu au Parlement européen depuis 2009) et la lutte contre la corruption.

>> Un député, un combat, retrouvez l'ensemble des portraits en vidéo

"Mon combat, c’est la lutte contre la corruption et contre le détournement de fonds européens. Je viens de Roumanie où cette question était centrale, vu que la corruption est un héritage du communisme. Comme la classe politique s’est formée avec certaines difficultés, beaucoup d’hommes politiques ont utilisé cette mentalité d’avant la chute du communisme pour se tailler une place importante sur la scène politique nationale."

Cristian Preda
Cristian Preda (ANTOINE DEIANA / THIBAUT CAVAILLES / STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Le dernier vote des eurodéputés sur la question de la corruption remonte à janvier 2019. Les élus ont approuvé à une large majorité la possibilité que des États de l'Union européenne menaçant l'État de droit puissent perdre des fonds européens. Ce règlement affirme que "les gouvernements qui entravent la justice ou qui ne luttent pas contre la fraude et la corruption risquent la suspension des fonds de l'UE". Cette proposition doit encore faire l'objet de négociations avec le Conseil de l'Union européenne.

La Roumanie a été à plusieurs reprises sous le feu des critiques de la Commission européenne et du Parlement européen, pour des réformes accusées de porter atteinte à l'indépendance de la justice, notamment en novembre 2018. Pour l'Union, les lois votées à Bucarest ne répondent pas aux besoins du pays en matière de lutte contre la corruption.

Échec ou réussite ?

"Le fait qu’en Roumanie, beaucoup de responsables politiques de différents niveaux, du Premier ministre au maire, ont été jugés pour corruption, en ayant fait l’objet d’une enquête et en étant envoyés en prison, cela donne un sentiment de justice à un certain nombre de citoyens. J’ai fait de cette lutte anti-corruption l’un de mes engagements pour éliminer toutes sortes de corruption."

Pourquoi être devenu député européen ?

"J’ai voulu que la Roumanie fasse partie de l’Europe dès la chute du communisme. On était à l’époque traités comme des tribus un peu barbares. Donc convaincre les Roumains et les autres Européens de nous accepter comme faisant partie de cette Europe unie a été un combat passionnant."

Un député, un combat

Avant les élections européennes du 26 mai, franceinfo vous propose de découvrir dans une série de reportage et en vidéo un combat mené par un député du Parlement européen au cours de son mandat.

Ana Gomes et le RGPD.
 La Portugaise s'est particulièrement investie sur le Règlement général sur la protection des données (RGPD).

•  Cécile Kashetu Kyenge et les politiques migratoiresL'Italienne a travaillé pour que l'Europe ait une réponse commune à propos de la gestion des migrants qui arrivent sur le territoire européen.

Cristian Preda et la lutte anti-corruptionLe sujet de prédilection du Roumain est la lutte contre la corruption et les détournements de fonds.

Élisabeth Morin-Chartier et la directive sur des travailleurs détachés. La Française a bataillé pour que l'Europe renouvelle sa politique commune sur les travailleurs détachés.

Younous Omarjee et le glyphosate. Le Français s'est engagé sur les questions écologiques liées à l'utilisation du glyphosate.

Sven Giegold et la justice fiscale. Sven Giegold a défendu une fiscalité plus juste et la fermeture des paradis fiscaux.

Cristian Preda, député européen.
Cristian Preda, député européen. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)