VIDEO. Une députée européenne, un combat (4/6) : Elisabeth Morin-Chartier et la révision de la directive sur les travailleurs détachés

Avant les élections européennes du 26 mai, franceinfo vous propose de découvrir un combat mené par un député du Parlement européen au cours de son mandat. La Française Elisabeth Morin-Chartier nous parle de la révision de la directive sur les travailleurs détachés.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Que font les députés européens au quotidien ? Les élections européennes, prévues en France le 26 mai 2019, approchent. Pour tenter de comprendre concrètement l'activité des élus que nous allons devoir renouveler, franceinfo laisse la parole aux premiers concernés, alors que leur mandat touche à sa fin. Quel a été leur principal combat ? Pour quel résultat ? Pourquoi un tel engagement ? Un député, un combat, une série en six épisodes. Quatrième volet : le combat d'Elisabeth Morin-Chartier, élue au Parlement européen depuis 2014, pour faire réviser la directive sur les travailleurs détachés.

>> Un député, un combat, retrouvez l'ensemble des portraits en vidéo

"Mon projet a été de réviser la directive des travailleurs détachés. Pour la faire adopter, j’ai dû franchir une véritable course d’obstacles. Le premier, c’est l’écart de salaires entre les travailleurs des pays de l’est de l’Europe et ceux de l’ouest de l’Europe. Aujourd’hui, il y a un écart de salaire de 1 à 10. Le salaire minimum en Bulgarie est de 180 euros par mois. Cela donne ensuite de la concurrence déloyale entre les entreprises. Mon travail a donc été de résoudre ce double problème, dans le travail détaché, du dumping social et de la concurrence déloyale. Ça a été un travail monstrueux ! Il ne s'agit pas 28 mois de travail, c’est 28 mois de ma vie."

Elisabeth Morin-Chartier
Elisabeth Morin-Chartier (ANTOINE DEIANA / THIBAUT CAVAILLES / STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Le 21 juin 2018, Le Conseil européen a adopté la directive révisée sur les travailleurs détachés votée par le Parlement européen. Désormais, les travailleurs détachés bénéficient du même salaire que les travailleurs du pays dans lequel ils sont envoyés, même si leurs cotisations sociales sont toujours perçues par leur pays d'origine. Leurs frais de nourriture, de logement et de transport ne peuvent plus être déduits de leur salaire. Leur détachement peut durer jusqu'à un an et être de nouveau prolongé de six mois. Après cette période, ils passent sous le régime social du pays membre qui les accueille.

Échec ou réussite ?

"Quand vous construisez solidement et que vous négociez bien, vous arrivez à avoir une majorité extrêmement importante. 70% des députés ont voté mon texte. Ceux qui s’imaginaient régler le problème du travail détaché en inventant cette infâme 'clause Molière', qui aurait obligé les travailleurs étrangers à parler français sur les chantiers, c’était juste du repli national. Je n’aime pas le repli national, j’aime les libertés de circulation à travers toute l’Europe."

>> À lire aussi : deux députés européens racontent leur quotidien "à fond la caisse"

Pourquoi être devenue députée européenne ?

"Ma formation c’est l’histoire grecque de l’Antiquité. C’est le berceau de la démocratie. J’ai donc cette fibre et la fibre sociale. L’Europe doit évoluer avec le monde tel qu’il bouge aujourd’hui, donc on ne doit pas la garder momifiée sur les années 1950, on doit la faire évoluer. J’ai la conviction qu’il faut rapprocher l’Europe des citoyens."

Un député, un combat

Avant les élections européennes du 26 mai, franceinfo vous propose de découvrir dans une série de reportage et en vidéo un combat mené par un député du Parlement européen au cours de son mandat.

Ana Gomes et le RGPD.
 La Portugaise s'est particulièrement investie sur le Règlement général sur la protection des données (RGPD).

•  Cécile Kashetu Kyenge et les politiques migratoiresL'Italienne a travaillé pour que l'Europe ait une réponse commune à propos de la gestion des migrants qui arrivent sur le territoire européen.

Cristian Preda et la lutte anti-corruptionLe sujet de prédilection du Roumain est la lutte contre la corruption et les détournements de fonds.

Élisabeth Morin-Chartier et la directive sur des travailleurs détachés. La Française a bataillé pour que l'Europe renouvelle sa politique commune sur les travailleurs détachés.

Younous Omarjee et le glyphosate. Le Français s'est engagé sur les questions écologiques liées à l'utilisation du glyphosate.

Sven Giegold et la justice fiscale. Sven Giegold a défendu une fiscalité plus juste et la fermeture des paradis fiscaux.

Elisabeth Morin-Chartier
Elisabeth Morin-Chartier (ANTOINE DEIANA / THIBAUT CAVAILLES / RADIO FRANCE)