Moscou redéploye sur le front ukrainien des mercenaires du groupe Wagner présents en Afrique

La Russie continue à recruter des mercenaires du groupe paramilitaire Wagner pour soutenir ses forces en Ukraine.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une image du documentaire "Wagner, l'armée des ombres de Poutine" signé Alexandra Jousset et Ksenia Bolchakova. La Russie veut redéployer en Ukraine les mercenaires du groupe privé Wagner qui opèrent en Afrique. (CAPA)

L'armée russe, en difficulté face à l'armée ukrainienne, cherche depuis des semaines à renforcer ses effectifs avec des combattants aguerris. Selon les autorités britanniques, elle aurait ainsi retiré du sol africain plusieurs centaines de mercenaires du groupe Wagner qui opère en Libye, en Centrafrique et au Mali.   

Wagner à la rescousse de l'armée russe 

"La Russie a envoyé 1000 mercenaires du groupe privé Wagner dans l'est de l'Ukraine", a indiqué le 28 mars 2022 le ministère britannique de la Défense dans un point de situation publié sur son compte Twitter. "Y compris des hauts dirigeants de l'organisation Wagner, pour entreprendre des opérations de combat", a précisé le ministère.

"En raison de lourdes pertes et d'une invasion largement bloquée, la Russie a très probablement été forcée de redéployer son personnel Wagner pour l'Ukraine aux dépens des opérations en Afrique et en Syrie", estime Londres.

Ce redéploiement des Wagner coïncide avec la volonté russe de déloger la résistance ukrainienne à Marioupol et Kharkiv, deux villes stratégiques où les combats risquent de se mener maison par maison. Les mercenaires Wagner, connus pour leurs méthodes expéditives visant à terroriser leurs adversaires, ont l'expérience de ces combats urbains.

"En janvier dernier, un avion militaire russe avait secrètement quitté les terres libyennes, portant à son bord des centaines de mercenaires de Wagner", affirme une source militaire libyenne citée par le journal Al-Araby Al-Jadeed. Selon cette source anonyme, "les combattants de Wagner ont été retirés de la ville de Soukna et d’autres villes du centre et de l’est libyens. Ils ont été rassemblés à la base aérienne (d'Al-Jufrah), au centre du pays, d’où ils ont pris l’avion". Ces soldats Wagner ont été engagés dès le début du conflit avec l'objectif de capturer le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Des tentatives qui ont échoué et plusieurs de ces mercenaires auraient été tués lors de ces premières attaques.

Un responsable militaire égyptien a également affirmé que "la Russie n’avait pas seulement rappelé Wagner de Libye, mais aussi d’autres zones en Afrique". Une information confirmée par la journaliste Alexandra Jousset, qui a co-réalisé le documentaire Wagner, l’armée de l’ombre de Poutine. D'après elle, plusieurs cadres de Wagner ont récemment quitté la Centrafrique et le Mali. 

Mercenaires contre ressources minières 

Le gros des troupes Wagner étant toujours au Mali. "La junte au pouvoir à Bamako est devenue otage des mercenaires de la société russe Wagner qui se livrent à des exactions et une prédation des ressources du pays", affirmait le 30 mars 2022 Jean-Yves le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, sur les ondes de RFI.

Le groupe Wagner qui appartient à l'oligarque russe Yevgeny Prigozhin, un homme d'affaires proche du président Vladimir Poutine, se finance en obtenant des exploitations minières, notamment d'or et de diamants comme en Centrafrique et plus récemment au Mali. 

Jusqu’à présent, Bamako continue de nier la présence des hommes de Wagner dans le pays, affirmant que seuls des formateurs russes réguliers ont été déployés dans le cadre du renforcement du partenariat militaire de la Russie avec le Mali.

Wagner est accusé d'avoir commis des actes de torture, des viols et des exécutions extrajudiciaires sur plusieurs terrains africains. Le groupe Wagner, sans existence légale, n’est pas officiellement lié à la Russie, mais le conflit Ukrainien révèle aujourd’hui sa vraie nature : un instrument dans les mains du maître du Kremlin.





Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.