Coup d'État au Gabon : les chefs militaires ont pris le pouvoir

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Coup d'État au Gabon : les chefs militaires ont pris le pouvoir -
Coup d'État au Gabon : les chefs militaires ont pris le pouvoir Coup d'État au Gabon : les chefs militaires ont pris le pouvoir - (France 2)
Article rédigé par France 2 - V.Lerouge, L.Chaussoix, K.Le Bouquin, @RevelateursFTV, B.Comte
France Télévisions
France 2
Quelques heures après la publication des résultats de la présidentielle, qui a reconduit Ali Bongo au pouvoir, des militaires ont annoncé un coup d'État, mercredi 30 août.

Dans les rues de Libreville (Gabon), les habitants défilent dans la joie, en scandant que leur pays est libéré. Mercredi 30 août au matin, des militaires ont annoncé un coup d'État. "Les élections générales du 26 août 2023, ainsi que les résultats tronqués, sont annulés", a indiqué un militaire. Le putsch est survenu seulement trois heures après la publication des résultats de la présidentielle, qui a reconduit Ali Bongo pour un troisième mandat avec 64 % des suffrages. Sa famille est au pouvoir depuis 1967. 

Brice Oligui, le nouvel homme fort ? 

Après l'annonce des militaires, des portraits du président ont été vandalisés et des scènes de liesse laissent penser qu'une partie de la population soutient ce coup d'État. Environ 12 000 Français vivent dans le pays. "La ville est très calme (…) On va voir ce que ça donne dans les prochaines heures", constate Damien Zissman, expatrié français à Libreville (Gabon). La télévision passe en boucle les images du possible homme fort du pays, Brice Oligui, le commandant de la garde républicaine. Ali Bongo est placé en résidence surveillée. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.