Cet article date de plus d'un an.

Sécheresse : des restrictions drastiques

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Sécheresse : des restrictions drastiques
Article rédigé par France 2 - O. Longueval, C. Le Dréan, G. Grichois, L. Llambrich, M. Flores, France 3 Régions, R. Laurentin
France Télévisions
France 2
Les restrictions d’eau se multiplient dans le pays, de plus en plus tôt dans l’année. Depuis la fin du mois de mars, certains secteurs dans le sud-est du pays ont été placés en crise sécheresse. Cette année, la sécheresse devrait être encore pire qu’en 2022.

Des rivières taries, complètement à sec. Les images sont dignes d’un été des plus arides. C'est une sécheresse inédite à cette période, dans les Pyrénées-Orientales, où le niveau d’alerte maximale est annoncé dès le 10 mai. Conséquence : des restrictions drastiques, qui pourraient concerner toute la population, y compris les agriculteurs, inquiets. "C’est un peu un coup de massue pour nous. (…) On ne sait pas où on va", lâche un agriculteur.   

Un été beaucoup plus sec    

Des restrictions aussi redoutées dans d’autres secteurs, comme dans un camping qui tente déjà d’économiser une ressource devenue rare, après un hiver historiquement sec. Il faut anticiper, car les services météorologiques présagent un été beaucoup plus sec, dans des zones jusqu’ici épargnées. Même plus au nord dans le Loiret, il n’a pas assez plu pour recharger les nappes souterraines et les cours d’eau. Moins habitués par délimitation dans leur usage de l’eau, à Ouzouer-sur-Trézée (Loiret), les agriculteurs aussi sont les premiers touchés par les restrictions, même s’il a plu cette semaine. Des précipitations sont annoncées dans l’Hexagone ce week-end, mais elles ne devraient pas suffire à compenser la sécheresse hivernale.   

 

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.