Cet article date de plus d'un an.

Lille : les services de la ville touchés par une cyberattaque

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Quatre jours après la cyberattaque qui a visé Lille, dans le Nord, les services administratifs de la ville sont toujours très impactés. L'informatique n’a pas été rétabli, il faut donc s'adapter et ressortir les stylos et le papier.
Lille : les services de la ville touchés par une cyberattaque Quatre jours après la cyberattaque qui a visé Lille, dans le Nord, les services administratifs de la ville sont toujours très impactés. L'informatique n’a pas été rétabli, il faut donc s'adapter et ressortir les stylos et le papier. (France 3)
Article rédigé par France 3 - France 3 Nord-Pas-de-Calais, D. Deparnay, S. Rosenstrauch, V. Biville
France Télévisions
France 3
Quatre jours après la cyberattaque qui a visé Lille, dans le Nord, les services administratifs de la ville sont toujours très impactés. L'informatique n’a pas été rétabli, il faut donc s'adapter et ressortir les stylos et le papier.

Depuis mercredi 1er mars, les visiteurs du zoo de Lille (Nord) peuvent aller saluer les singes ou les pélicans sans débourser un centime. En cause, la cyberattaque dont la ville a été victime, les billetteries des équipements municipaux sont inutilisables jusqu’à nouvel ordre. Autre conséquence, dans une école de musique, les mélodies continuent de s'enchaîner, mais les outils informatiques sont à l’arrêt. Les ordinateurs de tous les services de la ville ont été éteints et les messageries internet désactivées.

Récupérer des données ?

La situation pourrait durer trois semaines, le temps de déterminer l'origine et la gravité de la cyberattaque. "Le fonctionnement se fait en mode dégradé. Cela ne veut pas dire que le service rendu est dégradé, cela veut dire que pour délivrer un acte cela peut prendre un peu plus de temps", explique Audrey Linkenheld, première adjointe à la maire de Lille. Selon la ville, aucune demande de rançon n’a été formulée. Pour un expert en cybersécurité, l’objectif des pirates serait de récupérer des données.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.