Cet article date de plus d'un an.

Maintien de l'ordre : Gérald Darmanin auditionné "la semaine prochaine" par la commission des lois, indique son président

L'audition par la commission des lois de l'Assemblée nationale portera sur la question du maintien de l'ordre après les critiques concernant la gestion des manifestations contre la réforme des retraites et celle de Sainte-Soline.
Article rédigé par franceinfo - Marc Podevin
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, en déplacement dans un commissariat du 8e arrondissement de Marseille, le 30 janvier 2023. (VALLAURI NICOLAS / MAXPPP)

La commission des lois auditionnera le ministre de l'Intérieur sur "la question du maintien de l’ordre" mercredi 5 avril à 10 heures, a indiqué son président, Sacha Houlié, à franceinfo mercredi 29 mars. Cette audition intervient alors que les forces de l'ordre sont critiquées pour leur action lors des manifestations contre la réforme des retraites et les "mégabassines" à Sainte-Soline, dans les Deux-Sèvres.

>> "Ils ne vont pas réussir à nous faire taire" : à Paris, les manifestants contre la réforme des retraites entre inquiétude et colère face aux "violences policières"

Le même jour, "à 14h30", cette commission "étudiera la recevabilité de la pétition sur la dissolution de la Brav-M" (brigade de répression de l'action violente motorisée) déposée sur le site de l'Assemblée nationale. Un rapporteur a par ailleurs été nommé pour cette pétition. Il s'agit d'Éric Pouillat, député Renaissance de Gironde.

Mercredi 29 mars à 12h30, cette pétition approchait les 174 000 signatures. Pour qu'elle fasse l'objet d'un débat dans l'hémicycle, il faut qu'elle réunisse, entre autres, la signature de 500 000 personnes domiciliées dans 30 départements ou collectivités d’outre-mer au moins.

>> Enregistrement de policiers de la Brav-M : "Ils n'ont rien à faire dans les forces de l'ordre", s'insurge l'une des manifestantes interpellées 

"Je précise que cela n’a aucun rapport avec la demande de La France insoumise et qu’il s’agit de ma propre initiative", a souligné Sacha Houlié. Dans un courrier adressé le mercredi 22 mars au ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, trois députés LFI lui ont demandé le "démantèlement à titre provisoire de la Brav-M". Il s'agit de Thomas Portes, Antoine Léaument et Ugo Bernalicis.

Dans ce courrier, que franceinfo a pu consulter en exclusivité, ces trois élus dénoncent entre autres les "dérives des techniques de maintien de l'ordre observées par les brigades de répression des actions violentes motorisées" lors des manifestations contre la réforme des retraites.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.