Cet article date de plus d'un an.

Climat : les assurances payent le prix fort pour les catastrophes naturelles

Publié
Climat : les assurances payent le prix fort pour les catastrophes naturelles
Climat : les assurances payent le prix fort pour les catastrophes naturelles Climat : les assurances payent le prix fort pour les catastrophes naturelles
Article rédigé par France 2 - G. De Florival, C. Verove, A. Zouioueche, R. Lhardy, M. Marini
France Télévisions
France 2
La France n'a pas été épargnée par les catastrophes climatiques. La facture pour les assureurs français s'élève à 8 milliards d'euros en 2022, un record.

Des incendies ravageurs dans le sud-est de la France, des avalanches de grêle destructrices, des inondations au printemps, ou encore une sécheresse qui fissure les maisons. Avec la multiplication des catastrophes naturelles, l'année 2202 s'annonce comme l'une des plus coûteuses pour les assureurs. La facture pourrait dépasser les huit milliards d'euros, selon la profession. 

Investir dans la prévention 

"On a à la fois plus de sinistres parce que plus d'évènements climatiques, et des événements plus graves qu'avant. Et en plus, un coût de la réparation qui lui aussi a augmenté dans des proportions très importantes", explique Florence Lustman, présidente de France Assureurs. Les épisodes climatiques dévastateurs ont coûté 74 milliards d'euros entre 1989 et 2019. Le montant devrait presque doubler dans les 30 prochaines d'années. Pour réduire leurs coûts, des dizaines d'assurances investissent dans la prévention.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.