Affaire Maëlys : "On ne peut pas exclure des sévices de nature sexuelle", estime l'avocat des parents

Sur franceinfo, l'avocat des parents de Maëlys évoque "la personnalité trouble" de Nordahl Lelandais, soupçonné d'agressions sexuelles sur une cousine âgée de 7 ans.

Photos non datées de Maëlys, disparue dans la nuit du 26 au 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin (Isère).
Photos non datées de Maëlys, disparue dans la nuit du 26 au 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin (Isère). (MAXPPP)

"On ne peut pas a priori, de manière irrémédiable, exclure que Maëlys ait pu faire l'objet de sévices de nature sexuelle", a assuré jeudi 7 juin l'avocat des parents de Maëlys, Me Fabien Rajon, sur France Bleu Isère. Il a réagi aux nouveaux soupçons qui pèsent sur Nordahl Lelandais, déjà mis en examen pour le meurtre de Maëlys.

Une vidéo retrouvée dans le téléphone de Nordahl Lelandais montre des attouchements sur une petite fille de 7 ans, sa cousine. Les faits présumés se seraient passés au domicile des parents de Lelandais à Domessin (Savoie), une semaine avant la disparition de Maëlys. "On avait déjà des doutes sur sa personnalité, sur d'éventuels penchants pédophiles, a estimé Me Fabien Rajon. Au fil de l'information judiciaire, on se rend compte qu'il a été dit peut-être un petit peu vite en défense que Nordahl Lelandais n'avait pas de passé ou de penchant à caractère pédophile."

Un nouvel élément sur "la personnalité trouble de Nordahl Lelandais" 

Pour l'avocat des parents de Maëlys, ce nouvel élément doit être pris en compte dans l'enquête sur la personnalité de Nordahl Lelandais, également mis en examen pour le meurtre du caporal Arthur Noyer. "La seule conclusion que j'en tire, c'est une conclusion sur la personnalité trouble de Nordahl Lelandais", a estimé Me Fabien Rajon.

Les premiers résultats de l'autopsie du corps de Maëlys ne permettent pas d'affirmer de manière scientifique qu’elle a été victime d’une agression sexuelle, notamment parce que sa dépouille est restée six mois dans la nature. Pour Me Rajon, "il n'y a donc rien d’extraordinaire à ce que d'éventuelles traces de sévices sexuels aient pu disparaître".  Le corps de Maëlys a été découvert le 14 février, dans le massif de la Chartreuse. La petite fille avait disparu dans la nuit du 26 au 27 août 2017.

Les investigations se poursuivent. Une perquisition en lien avec cette la découverte de cette nouvelle vidéo a eu lieu mercredi au domicile des Lelandais, en présence de l'ancien militaire. L'avocat des parents de Maëlys a salué les "moyens humains et techniques qui sont déployés par les trois juges d’instruction, de grande ampleur, de grande qualité."