Cet article date de plus de six ans.

Disparition de la famille Troadec à Orvault : l'enquête s'étend dans l'ouest de la France

Des objets personnels ont été découverts près de Brest et un véhicule a été identifié à Saint-Nazaire, dans l'enquête sur la disparition d'une famille domiciliée près de Nantes.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min
La boîte aux lettres de la famille Troadec, portée disparue, à Orvault (Loire-Atlantique), le 1er mars 2017. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

De la Loire-Atlantique au Finistère, l'enquête sur la disparition de la famille Troadec s'étend pour progresser. Jeudi 2 mars, la voiture de Sébastien, le fils de 21 ans, a été retrouvée à Saint-Nazaire, et des plongeurs ont fouillé un étang près de Landerneau, dans le Finistère. Les policiers enquêtent dans le cadre d'une information judiciaire ouverte contre X pour "homicides volontaires, enlèvements et séquestrations".

Franceinfo retrace le parcours des enquêteurs, sur les pas de cette famille de quatre personnes, disparues depuis le 16 février.

Des traces de sang dans la maison, à Orvault

C'est là que l'enquête a débuté, le 24 février. Alertés par la sœur de la mère, qui assure que les Troadec n'ont pas donné signe de vie depuis le 16 février, les enquêteurs se rendent au domicile familial, à Orvault, en banlieue de Nantes (Loire-Atlantique). Dans le pavillon, les policiers constatent "de nombreuses taches de sang, à l'étage, dans l'escalier et au rez-de-chaussée", selon le parquet. "Certaines avaient été essuyées", précise-t-il. Elles "font penser qu'il y a eu une scène de violences, sans qu'on ait de détails à ce stade de l'enquête", explique le procureur de la République à Nantes.

Ce sang appartient aux parents, Pascal et Brigitte Troadec, ainsi qu'à leur fils Sébastien. Selon Le Parisien, "les quantités de sang retrouvées proviennent surtout des deux parents, et très peu du fils". Mais il n'y a pas de trace de Charlotte, 18 ans, l'autre enfant du couple. Les policiers notent aussi que les draps des lits ont été retirés et qu'il "n'y a plus de brosses à dents dans la maison", selon le parquet. "De la vaisselle se trouvait toujours dans l'évier de la cuisine et le réfrigérateur était rempli de victuailles", indique-t-il également.

Depuis le 17 février, les téléphones portables des quatre membres de la famille ne sont plus activés. Celui de Sébastien est le dernier à avoir été désactivé, à 3h15. Il a été retrouvé maculé de sang dans le pavillon. Le 1er mars, les policiers ont repris les recherches à Orvault, pour fouiller le jardin notamment, et à nouveau passer la maison au peigne fin. Ils y ont trouvé de nouvelles traces de sang invisibles à l'œil nu.

Des affaires de Charlotte, près de Brest

Mais c'est à 280 kilomètres du domicile que l'enquête a progressé, mercredi, avec la découverte d'objets appartenant à Charlotte Troadec, près de Brest (Finistère). Une joggeuse a trouvé un pantalon avec, dans une poche, la carte d'assurée sociale de la jeune fille, à Dirinon, une petite commune située à vingt kilomètres de Brest. C'est de cette région que sont originaires les parents Troadec : Pascal, le père de famille, a grandi à Brest, et Brigitte, la mère, à Landerneau.

Cette découverte a entraîné l'élargissement du périmètre ratissé par les enquêteurs. Dirinon étant bordée par l'embouchure de deux rivières, dans une zone comprenant des étangs, des plongeurs de la gendarmerie ont été dépêchés sur place, jeudi. Ils ont notamment fouillé l'étang de Roual, près de Landerneau, jeudi. Mais après deux heures et demie de recherches, les plongeurs n'ont trouvé aucun corps ni véhicule, selon les informations de franceinfo.

La voiture de Sébastien, à Saint-Nazaire

Vingt-quatre heures après la découverte des affaires de Charlotte, les enquêteurs ont retrouvé la voiture de Sébastien Troadec à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), à une soixantaine de kilomètres de Nantes, jeudi. Le véhicule, une Peugeot 308 gris clair, qui était activement recherchée, a été découvert dans la matinée, précise le procureur de la République à Nantes, Pierre Sennès. Le magistrat ajoute qu'aucun corps n'a été retrouvé à l'intérieur.

La voiture, dont la plaque d'immatriculation arborait un écusson 09 du département de l'Ariège, était garée sur le parking d'une église, près de la zone portuaire de Saint-Nazaire. Cette voiture "est garée depuis samedi matin" et "n'a pas bougé [depuis]", a assuré la gérante de la boulangerie donnant sur la place.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.