Présidentielle 2022 : quatre questions sur la Primaire populaire qui veut présenter un candidat unique de gauche pour l'Elysée

Ce mouvement citoyen espère présenter un seul candidat incarnant toutes les gauches dans la course au scrutin présidentiel en avril 2022. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des militants de la Primaire populaire font un sit-in devant les locaux de campagne de Jean-Luc Mélenchon, à Paris, le 30 novembre 2021.  (AMANDINE BAN / HANS LUCAS / AFP)

La Primaire populaire va-t-elle avoir un candidat à la présidentielle de 2022 ? Pour l'instant, l'idée d'un candidat unique à gauche ne remporte pas une pleine adhésion des partis concernés, même si Anne Hidalgo a relancé le débat d'une union,mercredi sur TF1. La candidate socialiste, qui tient un meeting dimanche 12 décembre à Perpignan (Pyrénées-Orientales), a proposé l'organisation d'une primaire à gauche pour la présidentielle. Une tentative de "redonner de l'espoir au peuple de gauche", a-t-elle expliqué. Mais cette proposition de remettre en jeu sa candidature a été rejetée dans la foulée par Yannick Jadot (EELV), Jean-Luc Mélenchon (LFI) et Fabien Roussel (PCF)

Dès le lendemain, Anne Hidalgo a alors déclaré vouloir participer à la Primaire populaire et à en accepter le verdict. "Je ferai tout pour la gagner. Aujourd'hui, environ 250 000 personnes sont inscrites pour la primaire populaire, on va l'accompagner pour qu'elle s'élargisse", a-t-elle assuré sur LCI.

Franceinfo vous dit tout de cette initiative citoyenne.

1Comment fonctionne cette Primaire populaire ?

Cette initiative a été lancée en juillet par des militants écologistes, des féministes, des entrepreneurs sociaux et des sympathisants de gauche. A la tête du mouvement, Mathilde Imer et Samuel Grzybowski. La première est une des initiatrices déçues de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), le second a créé l'association d'éducation populaire Coexister. Il travaille depuis des années dans le secteur de l'économie sociale et solidaire. Depuis pratiquement six mois, ils se mobilisent pour convaincre un maximum de citoyens de les rejoindre. Des rencontres sont organisées partout en France, comme à Marseille ou dans le Doubs

Les partisans de cette primaire espèrent réunir tous les candidats de la gauche derrière une candidature unique à la présidentielle. De juillet à octobre, 130 000 personnes ont choisi les dix candidats pouvant participer à la primaire, notamment Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot ou des membres de la société civile. Mais certains, comme Christiane Taubira ou François Ruffin, ont rapidement décliné. La liste définitive sera arrêtée le 15 janvier, précise le site de la Primaire populaire. Le vote est prévu du 27 au 30 janvier.

2Quelles idées devra défendre le ou la candidate ? 

Le collectif a élaboré un "socle commun" composé de dix mesures phares pour que "la justice sociale, l'écologie et la démocratie triomphent en 2022", relate le site du mouvement. Ces dix propositions, qui devront être portées par le ou la candidate élue, sont inspirées des revendications de la société civile et des mouvements sociaux de ces dernières années, de la Convention citoyenne pour le climat ou d'une partie des "gilets jaunes". Elles réclament par exemple la mise en œuvre d'une "vraie" loi climat, d'un revenu de solidarité accessible dès 18 ans, de la semaine de quatre jours ou la reconnaissance du vote blanc. 

Ces "dix mesures de rupture, ce sont dix lois d'urgence qui peuvent remettre l'écologie et le social au cœur de la société, a affirmé Samuel Grzybowski sur franceinfo, le 9 décembre. Ce sont des mesures qui peuvent vraiment nous permettre de répondre au changement climatique, à la crise sociale, à ces étudiants qui font la queue, à la crise démocratique", a-t-il défendu. 

3Combien de participants se sont inscrits ?  

Ses organisateurs espéraient entre 300 000 et 400 000 inscrits à la fin du processus. A la date du 11 décembre, ce sont environ 266 000 personnes qui soutiennent la Primaire populaire. "Jamais une primaire n'a eu 250 000 préinscrits !" s'est exclamé Samuel Grzybowski sur franceinfo, le 9 décembre. Depuis qu'Anne Hidalgo a choisi "d'accompagner" la primaire, les organisateurs visent désormais un million de personnes mobilisées pour désigner le candidat fin janvier.   

4Pourquoi certains candidats à la présidentielle ne veulent-ils pas y participer ?

Pour l'heure, les communistes, les écologistes et les "insoumis" ont refusé de participer à cette primaire. Ils insistent sur leurs divergences de fond qui rendent selon eux impossible une candidature unique. Mais l'équipe d'Anne Hidalgo, qui a échoué à convaincre de la nécessité d'une primaire de la gauche, espère rallier au processus les autres candidats. Selon Libération (article réservé aux abonnés), les responsables départementaux du PS vont "envoyer un courrier à leurs homologues de tous les partis (LFI/EELV/PCF/PRG/Place publique…) pour leur demander de prendre officiellement position sur l'organisation de la primaire"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.