Cet article date de plus d'un an.

"Je pense qu'en un mois je suis capable de convaincre" : à Paris, Agnès Buzyn multiplie les rencontres dans une campagne municipale éclair

L'ancienne ministre de la Santé a été investie en février après l'abandon de Benjamin Griveaux.

Article rédigé par
Édité par Noémie Bonnin - Benjamin Mathieu
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La candidate aux municipales Agnès Buzyn, dans une clinique vétérinaire à Paris, le 7 mars 2020. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA)

"J'enchaîne interviewes, réunions thématiques, interviews, réunions thématiques..." En pleine crise du coronavirus Covid-19, Agnès Buzyn met les bouchées doubles pour tenter de rattraper son retard dans cette campagne pour les élections municipales à Paris.

Trois femmes font la course en tête dans les sondages à moins d'une semaine du premier tour des municipales à Paris : l'actuelle maire Anne Hidalgo qui se représente, Rachida Dati pour la droite et Agnès Buzyn, investie le 16 février par La République en marche, après l'abandon de Benjamin Griveaux, à la suite de la divulgation de vidéos privées à caractère sexuel.

Agnès Buzyn multiplie donc les rencontres, comme ce jour-là avec des parents d'élèves du 12e arrondissement de la capitale pour parler des rythmes scolaires. L'ancienne ministre de la Santé n'a pas l'air de beaucoup regretter son ancien poste, malgré la crise du coronavirus.

J'adore cette campagne, parce que je suis de nouveau parmi les gens, au contact, c'est ce que j'aime dans la vie.

Agnès Buzyn

à franceinfo

L'effet Buzyn fonctionne en tout cas, auprès de cette mère de famille : "Elle est très naturelle, très sympathique, souriante. Qu'elle vienne à notre rencontre peut avoir une incidence", dit-elle. "Quand on voit que c'est une ancienne ministre, c'est quand même sympa, ça n'arrive pas souvent", estime une autre maman.

Mais peut-elle remporter le scrutin ? "C'est vrai qu'un mois c'est court, mais je pense qu'en un mois je suis capable de convaincre, parce que mon programme correspond aux besoins", assure la candidate LREM. En 1977, Jacques Chirac avait remporté l'élection après une campagne éclair, de deux mois, un mois de plus qu'Agnès Buzyn.

>> La liste des candidats aux élections municipales à Paris

La campagne éclair d'Agnès Buzyn à Paris
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.