Municipales 2020 : le taux de participation au second tour était de 41,6%, annonce le ministère de l'Intérieur

Les électeurs se sont peu déplacés dimanche pour voter, en raison, notamment, du coronavirus.

Un femme est en train de voter pour les élections municipales à Marseille (Bouches-du-Rhône) dimanche 28 juin 2020.
Un femme est en train de voter pour les élections municipales à Marseille (Bouches-du-Rhône) dimanche 28 juin 2020. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Jean-Luc Mélenchon parle de "grève civique". Dimanche 28 juin, le patron de La France insoumise s'est inquiété de la forte abstention au second tour des municipales. Le taux de participation s'est élevé à 41,6%, en retrait d'environ trois points par rapport au premier tour, selon les chiffres définitifs diffusés lundi par le ministère de l'Intérieur. Au premier tour, le 15 mars, la participation s'était élevée à 44,66%, au début de l'épidémie de Covid-19 en France. Au second tour des municipales 2014, 62,13% des électeurs s'étaient déplacés pour voter.

>> Découvrez les résultats du second tour des élections municipales dans notre moteur de recherche

 Fin du suspense à Lille. "Nous n'allons pas demander de recomptage" des voix, a indiqué lundi 29 juin sur France Bleu Nord Stéphanie Bocquet, co-tête de la liste Europe Ecologie-Les Verts (EELV), à Lille. La veille, Martine Aubry avait remporté les élections municipales dans la ville avec seulement 227 voix d'avance. "La déception de nos militants, de nos soutiens, ainsi que la mienne, est immense après une si belle campagne", a-t-elle aussi confessé.

 Déception pour LREM. Stanislas Guerini, le délégué général de La République en marche (LREM), a reconnu lundi la déroute de la majorité présidentielle. A Bordeaux, Strasbourg ou Lyon, LREM a échoué face aux écologistes. "Objectivement, on aurait voulu que ça se fasse plus vite, plus fort", a admis le chef du parti sur France Inter. "On doit apprendre et grandir de cela", a-t-il aussi ajouté.

Flou à Marseille. Arrivée en tête, Michèle Rubirola, candidate de l'union de la gauche, a reconnu dimanche soir n'avoir obtenu qu'une "majorité relative en sièges", dénonçant "un système électoral par secteur qui est un contresens démocratique". "C'est une victoire relative pour nous, mais c'est une défaite pour la droite. La droite n'est plus en mesure de gouverner cette ville", a-t-elle ajouté. De son côté, Martine Vassal, tête de liste des Républicains, a minimisé sa défaite. "Ce soir, je n'ai pas perdu. Ce soir, il n'y a pas de majorité à Marseille", a-t-elle estimé.

 Vague verte dans les grandes villes. Les écologistes ont remporté de grandes villes dimanche soir. "On a vu dans cette campagne une incroyable aspiration populaire à s'emparer de nouveau de sa vie", a réagi Yannick Jadot, député européen Europe Ecologie-Les Verts (EELV)"Ce qui se passe (...) nous oblige à aller beaucoup plus loin dans l'écologie", a déclaré Julien Denormandie, le ministre de la Ville et du Logement.

Les Républicains puissants dans les villes moyennes. Les candidats du parti de droite sont arrivés largement en tête dans les communes de taille moyenne. Christian Jacob, président de LR, a affirmé que sa formation avait remporté la victoire dans "plus de la moitié des villes de plus de 9 000 habitants". Si Les Républicains ont perdu Bordeaux, Nancy ou Perpignan, ils ont réussi à garder Nice ou encore Limoges.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MUNICIPALES

23h09 : Elle a décroché une victoire confortable, avec plus de 55% des voix dans sa ville de Baulon, en Ille-et-Vilaine. Pourtant, Isabelle Paquet ne siégera jamais dans le fauteuil du maire. Et pour cause, cette candidate sans étiquette est décédée le 19 mars, quelques jours après le premier tour.

22h29 : S'il faut retenir un chiffre de ces élections, c'est celui de l'abstention. Elle a atteint 58,4%. Qui sont les abstentionnistes ? Où l'abstention a-t-elle battu des records ? Éléments de réponse avec France 2.




(FRANCE 2)

22h11 : Une vague écologiste a déferlé en France lors du second tour des municipales. Mais qui sont les nouveaux maires écologistes ? France 2 réalise le portrait croisé de deux vedettes de la soirée d'hier soir, Léonore Moncond'huy, nouvelle maire de Poitiers, et Grégory Doucet, fraîchement élu à Lyon.




(FRANCE 2)

21h38 : @Mickaël Vous avez toujours la carte de l'université Johns-Hopkins qui fait référence, mais attention, en Serbie, il a été prouvé que les autorités ont truqué les chiffres (comme par hasard juste avant des législatives).

21h32 : Bonsoir FI , je n'arrive pas à trouver le nombre de cas/ décès dans les Balkans, savez-vous donc la situation en Bosnie , Serbie et Monténégro ? Merci

21h26 : @Mélanie Vous me rappelez cette phrase de l'entre-deux tours de 2017, où effectivement Yannick Jadot avait dit : "S’il est élu, il sera le président le plus mal élu de la 5ème République, car le vote d’adhésion dont il a bénéficié au premier tour est très bas, environ 13% seulement."

Notez que cette dernière affirmation est fausse. Jacques Chirac en 2002 avait obtenu 13,75% des inscrits alors qu'Emmanuel Macron a lui totalisé 18,2% des inscrits quinze ans plus tard.

21h21 : Bonsoir Pierre et bravo pour votre travail ! J'ai le souvenir de Jadot parlant d'illigitimité du Président Macron car, selon lui, mal élu. Dit-il la même chose des EELV aujourd'hui élus avec un taux d'abstention record ? Bonne soirée.

20h33 : Pour répondre à votre dernière question, je pense que le job de premier ministre doit déjà prendre pas mal des 24 heures quotidiennes, et c'est vrai que la règle est de ne pas cumuler. Mais l'élection du nouveau maire du Havre par le conseil municipal doit avoir lieu samedi, ce qui laisse le temps à Emmanuel Macron de prendre sa décision. S'il devait maintenir l'élu normand à Matignon, ce dernier se contenterait d'un job de conseiller municipal.

20h31 : Bonjour FI, merci pour votre fil. Petite question : le Premier Ministre peut-il légalement être en même temps Maire du Havre ? En parallèle de la législation, moralement, est-ce acceptable ? En parallèle aussi : en pratique, il semble impossible de gérer les deux. Comment M Philippe s’engage-t-il pour assumer les 2 ? Va-t-il travailler 24 heures par jour ?

20h06 : Il est 20 heures (passées de quelques minutes) ! Faisons un point sur l'actualité de ce lundi soir.

• Et si on regardait le scrutin municipal avec des cartes ? Voici la carte des maires les plus mal élus, celle des 50 résultats à retenir du 2e tour, le gif qui montre la chute du RN, et celui qui illustre la percée des écologistes.

• Après deux jours de relâche, la DGS a communiqué le bilan de l'épidémie en France : on compte 35 morts de plus depuis vendredi, portant le total à 29 813 morts. Le nombre de patients en réanimation continue de baisser.

• La Convention citoyenne pour le climat a présenté ses travaux à Emmanuel Macron ce matin. Le président a retenu toutes les propositions sauf trois, et a annoncé "15 milliards d'euros supplémentaires sur deux ans pour la conversion écologique de notre économie". Voici ce qu'il fallait retenir de son discours.

• Dans l'affaire des emplois fictifs, François Fillon a été condamné à 5 ans de prison dont trois avec sursis et deux ferme. Son épouse, Penelope Fillon, a écopé de trois ans de prison avec sursis.

19h54 : Comme le remarque France 3 Normandie, la vague verte s'est arrêtée aux frontières de la Normandie, et ce malgré l'incendie de l'usine Lubrizol à l'automne dernier. Explications.

19h41 : "Il ne s’agit pas dans la vie de la Nation de tirer des conséquences excessives de scrutins qui sont d’abord des scrutins locaux."

Lors d'une conférence de presse commune avec Angela Merkel, Emmanuel Macron a appelé à ne pas surinterpréter le résultat des municipales, notamment la vague verte.

19h05 : @Dom C'est L'Express qui l'affirme, et l'information tourne avec insistance sur les réseaux sociaux, mais l'intéressé dément vigoureusement dans Le Parisien : "C'est une basse attaque politique ! Mais je suis serein car j'ai saisi la justice et je lui fais confiance."

Il est possible d'être fiché S sans le savoir, mais pour Abdelaziz Hamida, élu hier maire (sans étiquette) de Goussainville, dans le Val-d'Oise, "si c'est le cas, il faut qu'on m'explique pourquoi. Je n'ai pas de lien avec des gens radicalisés."

18h57 : Bonsoir France Info Est il vrai que le nouveau maire de Goussainville est fiché S ?

18h48 : @Hélène et @En colère Nous nous sommes fait l'écho des nombreuses critiques dans les commentaires dans ce live, et y avons même consacré un article. A ma connaissance, aucun candidat qui a triomphé au milieu d'une foule non masquée à moins d'un mètre ne s'est exprimé pour expliquer cette mise entre parenthèses des gestes barrières.

Du coup, j'en profite pour vous rappeler les gestes barrières, quelque fois que vous gagneriez une élection cet été.




18h30 : Ça ne vous choque pas les gestes barrières non respectés par les élus dimanche soir ? (regroupement de nombreuses personnes... sans masques... à moins d'un mètre...). Prises de parole officielle, filmées, avec plein de gens collés... Bel exemple !

18h30 : Bonjour FI ! J'ai une petite question : où sont passés les gestes barrières lors de la soirée électorale de hier soir ? M. Philippe, Mme Hidalgo, Mme Aubry et bien d'autres sans masque, aucune distanciation, des embrassades et des poignées de mains... Ont ils tous déjà oublié la période que nous venons de traverser ?? A les voir la réponse est oui. Je ne comprends pas vraiment pas leurs attitudes.

18h03 : Il est 18 heures, rembobinons l'actualité de l'après-midi :

• Abstention record, soirée catastrophe pour LREM, poussée des écologistes dans les grandes villes, victoire du Rassemblement national à Perpignan... Voici les enseignements du second tour des élections municipales.

• La Convention citoyenne pour le climat a présenté ses travaux à Emmanuel Macron ce matin. Le président a retenu toutes les propositions sauf trois, et a annoncé "15 milliards d'euros supplémentaires sur deux ans pour la conversion écologique de notre économie". Voici ce qu'il fallait retenir de son discours.

• Dans l'affaire des emplois fictifs, François Fillon a été condamné à 5 ans de prison dont trois avec sursis et deux ferme. Son épouse, Penelope Fillon, a écopé de trois ans de prison avec sursis.


• La procédure d'arrêt du second réacteur de Fessenheim a débuté à 16h30, avec un peu d'avance sur l'horaire annoncé initialement. Nous répondons à cinq questions sur l'arrêt définitif de la plus vieille centrale nucléaire de France.

17h58 : Quel est le point commun entre Lille, Strasbourg et Aix-en-Provence ? Ces villes font partie des 100 communes de l'Hexagone où le maire a été élu par la plus faible proportion d'électeurs, comme je vous l'explique dans cet article, carte à l'appui. La palme revient à Mulhouse, où la maire a recueilli le soutien de moins d'un inscrit sur dix.

17h37 : Largement en tête en nombre de voix, mais au coude-à-coude en sièges à l'issue du second tour, la candidate de gauche Michèle Rubirola n'est pas assurée de remporter les municipales à Marseille. La ou le maire sera élu samedi prochain, après une semaine de tractations qui s'annonce intense. Explications.

La candidate du Printemps marseillais, Michèle Rubirola, le 29 juin 2020 après le second tour des élections municipales. (MAXPPP)

16h47 : Bonjour @Flo. L'abstention s'élevait à 36,5% au premier tour des dernières élections municipales, en 2014, et à 37,9% au second tour. "Si le scrutin de 2020 était exceptionnel au vu du contexte sanitaire, l’abstention progresse aux élections locales si l’on observe la tendance sur une longue période", note le Centre d'observation de la société.

16h46 : Quel était le pourcentage d'abstention aux précédentes éléctions municipales? je me trompe surement mais l'absentéisme aux élections est rien de nouveau (coronavirus ou non).

16h26 : La participation au second tour des élections municipales s'est élevée à 41,6%, en retrait d'environ trois points par rapport au premier tour (44,66%), selon les chiffres définitifs donnés par le ministère de l'Intérieur.

16h11 : "C'est une totale incompréhension." Quatre communes de plus de 1 000 habitants se retrouvent sans maire, faute de candidats. Des délégations spéciales doivent être mises en place par les préfectures, avant l'organisation d'un nouveau scrutin dans quelques mois.

La mairie de Pont-d\'Ain (Ain), le 5 mars 2020. (MAXPPP)

15h39 : Vous avez quelques minutes devant vous ? Voici trois articles à ne pas rater sur notre site aujourd'hui :

• Abstention, campagne tronquée, calendrier inédit... Que valent ces élections municipales bouleversées par la crise du coronavirus ? Louis Boy s'est penché sur la question.

Masques, visières, parois en plexiglas : un dispositif sanitaire complet était mis en place dans ce bureau de vote parisien, le 28 juin 2020, pour le second tour d\'élections municipales perturbées par la crise sanitaire.


(BERTRAND GUAY / AFP)


Creuse, Lozère, Cantal, Hautes-Alpes… Pour cette saison estivale bousculée par la pandémie de Covid-19, les départements les moins peuplés de France tentent d'attirer les touristes. Décryptage de Louis San.

Vue de l\'Aubrac, un plateau volcanique dans le massif central, entre la Lozère, le Cantal et l\'Aveyron.


(LEZBROZ)


• Nombre d'hospitalisations en réanimation, de décès, de retours à domicile, surmortalité... Découvrez où en est l'épidémie de Covid-19 dans votre département grâce à nos infographies.

Evolution du nombre de patients en réanimation par département (FRANCEINFO)

15h00 : Bonjour . Il n'y a aucune erreur dans notre article : la liste sur laquelle figurait Marlène Schiappa était étiquetée LREM, mais aussi MoDem, UDI, Agir et Mouvement radical. Selon les règles imposées par le ministère de l'intérieur, cette liste était donc nuancée "union du centre", et non LREM. La nuance LREM n'est attribuée qu'aux listes exclusivement investies par le parti, comme nous l'expliquons dans cet article.

15h00 : Je me permets de vous réitérer ma remarque sur votre article concernant les membres du Gouvernement et des élections.Il est indiqué que Mme SCHIAPPA était sur "une liste LREM", et qu'elle a perdu. Vous évoquez ensuite Gabriel Attal, en déclarant (en faisant référence à un vieil article) qu'il est le seul sur une liste nuancée LREM.Si la liste où figurait Mme SCHIAPPA n'était pas nuancée LREM, la première affirmation est fausse. A défaut, c'est la seconde. Quid alors ?

14h55 : Voici trois des articles parmi les plus lus sur notre site cet après-midi :

• Les résultats du second tour des municipales sont tombés, et ils ont réservé quelques (grosses) surprises dans certaines des grandes villes. Nous résumons, en une carte, les 50 résultats à retenir.

• La centrale nucléaire alsacienne de Fessenheim, la plus vieille de France, va définitivement cesser de fonctionner cette nuit avant d'être démantelée. Nous répondons à cinq questions sur cet arrêt.

Edouard Philippe vainqueur au Havre, Marlène Schiappa recalée à Paris... Tour d'horizon des résultats des ministres en lice pour le second tour des municipales.

14h50 : L'opération reconquête a été moins bien réussie qu'espéré. Après un premier tour plutôt réussi, le parti LR échoue dans les grandes villes, notamment à Bordeaux et Marseille. Mais il confirme son ancrage local dans un certain nombre de communes et réussit quelques belles prises.

14h23 : Voici un nouveau point sur l'actualité à 14 heures (et des poussières) :

• Dans l'affaire des emplois fictifs, François Fillon a été condamné à 5 ans de prison dont deux ferme, une amende de 375 000 euros et une peine d'inéligibilité de 10 ans. Son épouse, Penelope Fillon, écope de trois ans de prison avec sursis, une amende de 375 000 euros et 2 ans d'inéligibilité.


• Six membres de la Convention citoyenne pour le climat ont présenté leurs travaux à Emmanuel Macron ce matin. Le président a retenu toutes les propositions sauf trois, et a annoncé "15 milliards d'euros supplémentaires sur deux ans pour la conversion écologique de notre économie". Suivez notre direct.

• Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Besançon, Annecy, Tours ou Poitiers... Le second tour des municipales a été marqué par une forte poussée des écologistes dans les grandes villes françaises. Le point dans cet article.

• Abstention record, soirée catastrophe pour LREM, victoire du Rassemblement national à Perpignan... Voici les autres enseignements de ce scrutin.

14h05 : Abstention, campagne tronquée, calendrier inédit... Que valent ces élections municipales bouleversées par la crise du coronavirus ? J'ai posé la question à des politologues.

Masques, visières, parois en plexiglas : un dispositif sanitaire complet était mis en place dans ce bureau de vote parisien, le 28 juin 2020, pour le second tour d\'élections municipales perturbées par la crise sanitaire. (BERTRAND GUAY / AFP)

13h56 : Philippe Poutou, ancien candidat d'extrême gauche à la présidentielle, accède à son premier mandat politique. L'ancien ouvrier de Ford, devenu chômeur, a été élu conseiller municipal de Bordeaux hier. Avec 9,39% des voix, sa liste Bordeaux en luttes a remporté trois conseillers.

(GEORGES GOBET / AFP)

13h47 : Hurmic à Bordeaux, Barseghian à Strasbourg, Doucet à Lyon... Les écologistes ont largement réussi leur pari de décrocher plusieurs grandes villes lors du second tour des élections municipales. Quels sont les visages de cette "poussée verte" inédite à l'échelle locale ? Eléments de réponse.

Le nouveau maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, lors de sa campagne pour les élections municipales, le 27 novembre 2019. (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

13h26 : Dans l'ombre de la vague verte, un regain rose en filigrane ? Malgré une frayeur à Lille, les socialistes ont conservé la quasi-totalité de leurs villes importantes et repris Montpellier. Dans certains cas marquants, cependant, ils s'étaient effacés derrière les écologistes, ce qui nuance leur réussite électorale.

13h13 : Certains veulent "qu'il revienne". D'autres "n'en veulent pas". Au Havre, supporters comme adversaires attendent Edouard Philippe de pied ferme. Le Premier ministre a offert à la majorité sa seule victoire forte du second tour des municipales.

12h55 : Plusieurs grandes villes qui étaient jusqu'ici dirigées par des hommes ont été remportées par des femmes, hier. Besançon, Biarritz, Périgueux et Marseille n'avaient même jamais été dirigées par des femmes.

12h49 : Voici le point sur l'actualité à la mi-journée :

• Six membres de la Convention citoyenne pour le climat ont présenté leurs travaux à Emmanuel Macron ce matin. Le président a retenu toutes les propositions sauf trois, et a annoncé "15 milliards d'euros supplémentaires sur deux ans pour la conversion écologique de notre économie". Suivez notre direct.

• Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Besançon, Annecy, Tours ou Poitiers... Le second tour des municipales a été marqué par une forte poussée des écologistes dans les grandes villes françaises. Le point dans cet article.

• Abstention record, soirée catastrophe pour LREM, victoire du Rassemblement national à Perpignan... Voici les autres enseignements de ce scrutin.

• La Chine a annoncé des restrictions de visas pour certains Américains, en réponse à une mesure similaire prise par les Etats-Unis pour protester contre la répression du mouvement prodémocratie à Hong Kong.

11h19 : Bonjour @Nassara. Oui, c'est bien l'ancienne journaliste et ancienne présidente de la Fondation Nicolas Hulot que l'on voit aux côtés d'Anne Hidalgo. Audrey Pulvar, qui était en deuxième position sur la liste dans l'arrondissement Paris-Centre, a été élue hier conseillère de Paris.

11h17 : Bonjour FI et merci du travail que vous faites. Dites moi est ce Audrey PULVAR qu'on voit avec Mme Hidalgo?

11h17 : Battus de 227 voix par Martine Aubry, les écologistes lillois se montrent bon perdant. "Nous n'allons pas demander de recomptage", a assuré ce matin sur France Bleu Nord Stéphanie Bocquet, tête de liste avec Stéphane Baly d'Europe Ecologie-Les Verts.

10h44 : Sur Twitter, le journaliste Hugues Beaudoin, rédacteur en chef de notre émission "La faute à l'Europe", insiste sur l'importance des élections dans les intercommunalités pour la mise en œuvre des programmes des maires élus hier.

10h30 : Bonjour @Marsouille. Vous avez raison de souligner un élément "oublié" un peu rapidement par l'état-major des Verts hier soir. Au début de cette campagne à Marseille, Michèle Rubirola avait été suspendue par EELV pour dissidence et le parti avait soutenu une autre liste au premier tour. EELV avait cependant changé d'avis après le premier tour.

10h30 : Bonjour. Savez vous pourquoi hier soir tous les medias parlaient de victoire des écologistes à Marseille, alors que Mme Rubirola etait soutenue par de nombreux autres partis (PS, LFI, PCF...)? Au 1er tour c'est d'ailleurs un autre candidat qui avait l'investiture d'EELV

10h25 : "Martine Vassal a perdue dans un secteur normalement imperdable, est-ce qu'elle a la légitimité pour porter les choses derrière ? Oui, si elle rassemble"

Sur franceinfo, Renaud Muselier estime que la candidate LR à la mairie de Marseille peut encore l'emporter (tout en taclant au passage sa performance dans son secteur).

10h21 : Bonjour @oups. Effectivement, j'ai fait une petite erreur tout à l'heure, mais normalement, c'est corrigé depuis longtemps. La mise à jour ne s'est peut-être pas faite sur le support avec lequel vous nous lisez ? Jeanne Barseghian est bien la future maire de Strasbourg, pas de Paris.

10h21 : @franceinfo, un petit souci dans l'identification de Mme Barseghian 😉 ?

09h57 : Chez Les Républicains, on tire ce matin le bilan des alliances nouées avec le parti présidentiel. "Quand on s'est allié avec LaREM, ils nous ont tiré vers le fond", a réagit le sénateur Bruno Retailleau sur RTL.