Résultats municipales 2020 : les écologistes conquièrent Lyon et tournent la page Gérard Collomb

L'écologiste Grégory Doucet a largement devancé le candidat soutenu par Gérard Collomb, Yann Cucherat. L'ancien ministre de l'Intérieur d'Emmanuel Macron avait quitté le gouvernement pour que de conserver la capitale des Gaules qu'il détenait depuis près de vingt ans. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 Grégory Doucet, le 17 juin 2020, à Lyon. (NICOLAS LIPONNE / HANS LUCAS / AFP)

Fin de "règne" pour le camp Gérard Collomb à Lyon. Dimanche 28 juin, la liste écologiste, menée par Grégory Doucet, est arrivée largement en tête du second tour des élections municipales avec 52,4%, selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur. Un revirement historique pour la capitale des Gaules, dirigée depuis 2001 par l'ancien ministre de l'Intérieur et proche d'Emmanuel Macron.

>> Municipales : suivez en direct les réactions et commentaires au lendemain du second tour

Les écologistes signent ainsi une victoire sans appel dans la troisième commune la plus peuplée de France. Le candidat soutenu par Gérard Collomb, Yann Cucherat, récolte, lui, 30,8% des voix et son ancien adjoint, Georges Képénékian, 16,8%. La liste de Grégory Doucet obtiendrait entre 50 et 53 sièges, celle de Yann Cucherat entre 17 et 19 sièges, et celle de Georges Képénékian aurait 3 ou 4 sièges.

L'alliance de Collomb avec la droite n'aura pas suffi

Au premier tour, l'écologiste Grégory Doucet avait obtenu 28,46% des suffrages, devançant Etienne Blanc (LR, 17,01%) et l'ancien gymnaste Yann Cucherat (LREM), qui n'avait pu dépasser les 14,92%. L'ancien premier adjoint de Gérard Collomb, Georges Képénékian, était arrivé en quatrième position avec 11,98% des voix.

>> Retrouvez le détail des résultats du second tour des municipales à Lyon

Mais les cartes avaient été largement rebattues avant le second tour, avec l'accord surprise passé entre deux barons locaux : Gérard Collomb, maire LREM sortant de Lyon, et Laurent Wauquiez, président LR de la région. Le deal ? Une alliance entre les listes LREM et LR au second tour, avec comme tête de liste Yann Cucherat (LREM) à la mairie et François-Noël Buffet (LR) à la métropole. Le parti présidentiel avait finalement décidé de leur retirer leur investiture.

Un "troisième tour" doit encore avoir lieu pour connaître, dans le détail, la nouvelle organisation du conseil municipal. Car, comme à Marseille et à Paris, les conseillers municipaux sont élus à l'intérieur de secteurs électoraux, et non au sein d'une circonscription unique (la commune) comme dans le reste de la France. Chaque arrondissement désigne ensuite un nombre déterminé de conseillers municipaux en fonction du nombre d'habitants. L'ensemble des conseillers municipaux forment le conseil municipal qui aura la tâche d'élire le maire de la ville.

Les écologistes remportent (aussi) la métropole

A la métropole, ce sont également les écologistes qui terminent en tête. Pour cette première élection métropolitaine (unique en France), la liste de Bruno Bernard remporte la partie et devrait diriger cette collectivité aux larges pouvoirs, qui regroupe pas moins de 59 communes et près de 1,5 million d'habitants.

"Les électrices et électeurs ont aujourd'hui fait un choix historique. Celui d'une métropole qui s'engage fortement pour les générations futures et pour la préservation du climat (...). Je dirigerai la métropole de Lyon avec une équipe soudée et investie", a déclaré Bruno Bernard devant la presse, alors que les résultats officiels n'avaient pas encore été communiqués.

Pour rappel, il n'y a pas une, mais 14 élections métropolitaines pour les 14 circonscriptions de la métropole. Chaque circonscription envoie entre 7 et 17 conseillers à la métropole en fonction de son nombre d'habitants. Ces conseillers métropolitains voteront ensuite pour élire le président de la métropole.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.