TGV, Intercités, TER… Quel dédommagement attendre si vous êtes abonné et touché par la grève à la SNCF ?

La direction de la SNCF a présenté vendredi son dispositif d'indemnisation pour les voyageurs dont le train n'a pas circulé durant les jours de grève.

Une employée de la SNCF aide une voyageuse à la gare de Lyon, à Paris, le 13 avril 2018, jour de grève au sein du groupe.
Une employée de la SNCF aide une voyageuse à la gare de Lyon, à Paris, le 13 avril 2018, jour de grève au sein du groupe. (DAVID SEYER / AFP)

Le mouvement social se poursuit à la SNCF : les salariés opposés à la réforme mèneront leur onzième journée de grève, samedi 28 avril. Lors du dernier épisode du mouvement, lundi et mardi, la direction a annoncé un taux de grévistes de 17,45%, en baisse par rapport au précédent. Et si les voyageurs ponctuels étaient prévenus de longue date, et que beaucoup ont pu trouver des solutions pour reporter leurs déplacements ou se faire rembourser, la situation est plus compliquée pour les usagers quotidiens ou réguliers des trains, ceux qui paient un abonnement mensuel plutôt que des billets individuels. 

Au total, 12 des 30 jours qu'ils ont payés en avril ont été des jours de grève. Plus de 65 000 personnes ont signé une pétition demandant le remboursement pour les abonnés de toutes les journées de grève d'ici la fin du mouvement, prévue le 28 juin. La compagnie a détaillé ses mesures de compensation destinées aux voyageurs, lors d'une conférence de presse, vendredi 27 avril. Franceinfo vous résume tout.

Pour les abonnés Transilien 

Concernant le Transilien, les lignes où moins d'un train sur trois a circulé, la SNCF prévoit un remboursement intégral de la journée en question. Le dispositif sera précisée le 17 mai.

Pour les abonnés TGV et les Intercités

Tout dépend du nombre de trains assurés, les jours de grève, sur la ligne de l'abonné. "Dès lors qu'on assurait moins d'un train sur trois" ces jours-là, "tous les jours de grève sont remboursés" intégralement, a annoncé Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF, vendredi 20 avril. Mais cette mesure ne concernait que les jours de grève compris entre le 22 mars et le 19 avril. La SNCF fera-t-elle le même geste pour la suite du mouvement ? Elle ne l'a pas précisé pour l'instant. Contactée par franceinfo, elle n'a pas répondu.

Pour les abonnés TGV Max

Ce service de la SNCF permet aux 16-27 ans, pour 79 euros par mois, de voyager de façon illimitée dans les TGV, à l'exclusion des horaires les plus fréquentés. Ses abonnés ont déjà "eu le forfait gratuit pour le mois d'avril", a rappelé Rachel Picard le 20 avril. Elle n'a pas indiqué s'il en serait de même les mois suivants en cas de poursuite du mouvement. En attendant, sur le site dédié à TGV Max, la SNCF invite les abonnés à reporter leurs voyages.

Pour les abonnés TER

Les associations réclamaient 60% de réduction sur l'abonnement. Elles n'obtiendront finalement que 50% sur l'abonnement de juin. C'est l'offre faite par le directeur général de TER. "Pour les 275 000 abonnés mensuels ou annuels, ils bénéficieront d’un abonnement à moitié prix pour le mois de juin", explique Frank Lacroix. Ce remboursement se fera automatiquement sur prélèvement de juin pour les abonnés annuel, ou dès le 20 mai pour les abonnés mensuels sur présentation de leur abonnement du mois d’avril.

Par ailleurs, la SNCF rappelle que tout billet acheté reste valable 10 jours après sa date d'expiration. Les usagers qui préféreront se le faire rembourser pourront le faire jusqu'à 61 jours après sa date de validité.

Ce geste commercial ne règle pas tout. Dans le cas de l'Ile-de-France, la SNCF doit dédommager les usagers (et payer des pénalités à Ile-de-France Mobilités) si elle n'assure pas au moins un train sur trois sur chacune des treize lignes de la région. Des remboursements devraient donc avoir lieu. Mais Ile-de-France Mobilités a expliqué, le 18 avril, que les "modalités pratiques" de ceux-ci – "montant, conditions nécessaires pour les voyageurs pour être remboursés, procédé à mettre en place pour rembourser effectivement les voyageurs" – seraient discutées "à l'issue de la grève". Si celle-ci se prolonge, les voyageurs devront donc prendre leur mal en patience.

Dans les Hauts-de-France, les usagers espèrent sans doute que le président de la région, Xavier Bertrand, obtiendra gain de cause : dans un courrier adressé au patron de la SNCF, Guillaume Pepy, l'élu a demandé le remboursement "total" des abonnements pour les mois de grève, y compris des jours travaillés, car le mouvement "dégrade la qualité de service, y compris les jours officiellement annoncés comme sans grève", selon lui. "La question se pose dans toutes les régions et les remboursements seront le fruit de ces discussions", s'est contenté de répondre un porte-parole de la SNCF.