Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : quels sont les régimes spéciaux amenés à disparaître ?

Publié
Réforme des retraites : quels sont les régimes spéciaux amenés à disparaître ?
Réforme des retraites : quels sont les régimes spéciaux amenés à disparaître ? Réforme des retraites : quels sont les régimes spéciaux amenés à disparaître ?
Article rédigé par franceinfo - J. Bigard, S. Thiebaut, Y. Kadouche
France Télévisions
Les nouveaux recrutés seront les premiers concernés par la fin des régimes spéciaux, l'une des mesures phares de la réforme des retraites, présentée mardi 10 janvier.

Les régimes spéciaux sont dans le viseur du gouvernement. Certains d'entre eux sont amenés à disparaître. C'est le cas de ceux de la RATP, des industries électriques et gazières, ainsi que des employés et clercs de notaire. Les régimes des marins, de la Comédie française et les régimes autonomes des professions libérales, comme ceux des avocats, seront eux préservés. 

"Un problème de qualité de l'air et de rythme de vie"

Samy Ouaksel, conducteur de métro RATP, juge son métier suffisamment pénible pour conserver un régime de retraite particulier. "Quand on est dans des environnements de travail (…) où il y a un problème de qualité de l'air et de rythme de vie, on a des collègues qui partent en retraite et qui malheureusement n'ont pas le temps de voir leur retraite", dit-il. Les régimes spéciaux seront supprimés de manière progressive pour les nouveaux entrants. Sans la réforme, un conducteur RATP peut en théorie partir à 52 ans, avec une forte décote. Avec la réforme, un nouvel embauché ne partirait pas avant 64 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.