#OnVousRépond : nos réponses à vos questions sur les coupures d'électricité redoutées cet hiver

Le risque de délestages, ciblés et temporaires, est de plus en plus évoqué par le gouvernement et les gestionnaires d'électricité. Franceinfo répond aux questions de ses lecteurs pour y voir plus clair.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
En cas de risque de coupure de courant, l'outil Ecowatt sera indispensable pour suivre la situation. (DAMIEN MEYER / AFP)

L'hiver s'installe ces derniers jours et la France se prépare à de possibles coupures de courant. Avec la chute des températures et la crise de l'énergie que le pays traverse, le mois de janvier présente un risque "élevé" en termes de ruptures d'approvisionnement en électricité. Le gouvernement a présenté, le 30 novembre, les différentes mesures mises en place en cas de coupure et il a adressé aux préfets une circulaire sur la conduite à tenir.

Quand ces coupures pourraient-elles avoir lieu ? Comment serons-nous informés ? Les écoles seront-elles ouvertes ? Franceinfo répond à quelques questions de ses internautes pour y voir plus clair.

Lire aussi : Va-t-on manquer d'électricité cet hiver ? Suivez notre "météo" du réseau électrique

@Kat : A-t-on une idée des plages horaires qui pourraient être touchées par des coupures d'électricité ?

Oui. Dans l'hypothèse où le réseau serait mis à très rude épreuve, ces coupures interviendront uniquement aux heures de pointe, entre 8 heures et 13 heures et de 18 heures à 20 heures. Ces coupures ne dureront que deux heures maximum.

@MissBean : Comment saura-t-on qu'on est à la veille d'une coupure ?

RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité français, explique que cela va s'étaler sur trois jours. A J-3 de potentielles coupures, un signal rouge sera diffusé via l'application Ecowatt ou par SMS et mail, à condition d'être inscrit à l'"alerte vigilance coupure". Durant ces trois jours, "on va rabâcher les consignes", insiste RTE, à savoir tous les écogestes qui permettront d'éviter des délestages. Si ces dernières s'avèrent inévitables, c'est donc la veille à 17 heures que les Français sauront s'ils sont concernés en renseignant leur adresse. 

Lire aussi : Coupure d'électricité : quelles sont les étapes avant le délestage ?

@Horn : Est-ce qu'on sera prévenu localement par SMS pour appréhender l'imminente coupure dans une zone ?

C'est précisément le rôle d'Ecowatt, ce dispositif d'information et d'alerte de RTE qui doit permettre de prévenir les Français en cas de tension du réseau pendant l'hiver, tout en proposant des écogestes pour réduire sa consommation au quotidien. "On pourra rentrer son adresse et savoir si on vit dans un quartier susceptible d'être délesté", c’est-à-dire privé de courant, a précisé le 1er décembre sur franceinfo Xavier Piechaczyk, président du directoire de RTE. 

@MI : Pour le moment, Ecowatt ne demande pas l'adresse de l'utilisateur. Je ne vois pas comment ça peut être local...

Lorsque l'on se rend sur l'application, il n'est effectivement pas demandé de renseigner son adresse. Mais c'est tout à fait normal, selon RTE. Ce n'est qu'à partir de 17 heures, la veille d'une éventuelle coupure de courant, que "les gens pourront renseigner leur adresse sur l'application pour voir s'ils seront concernés", explique le gestionnaire du réseau de transport d'électricité. 

Voici d'ailleurs ce qu'il est écrit dans la FAQ d'Ecowatt : "C'est la veille, en fin de journée, que nous pouvons avoir confirmation que des coupures locales pourraient être nécessaires pour éviter une coupure de grande ampleur. Dans ce cas, toutes les informations et toutes les mesures de précaution à prendre seront diffusées sur le site Ecowatt."

@JMDK : Qu'en est-il de l'application pour les smartphones plus tout à fait récents ? Si seuls les appareils dernière génération sont recevables, à quoi bon une telle application ? 

Pas de panique. RTE assure travailler "au développement d'une application compatible avec les téléphones Android dont la version est antérieure à Android 9".

@Sysy : Comment les personnes âgées, qui n'ont pas internet, seront-elles mises au courant de ces coupures ?

S'il est possible de s'abonner aux alertes Ecowatt via l'application mobile, ou par SMS en s'inscrivant sur le site internet, ce n'est pas le seul moyen : de nombreux médias, dont ceux du groupe Radio France et France Télévisions, se sont engagés à relayer ce signal rouge. 

@Charlotte : comment cela va-t-il se passer pour les patients hospitalisés à domicile avec du matériel médical indispensable ?

Aucun des quelque 3 800 patients à haut risque dépendants d'un équipement médical à domicile branché sur le secteur ne subira de coupure d'électricité. Concrètement, si l'on entre dans le détail de la circulaire, les agences régionales de santé (ARS) sont en charge du recensement des patients à haut risque vital et devront transmettre ces listes aux gestionnaires de réseaux. En cas de délestage, Enedis devra informer les ARS "de toute situation particulière qui nécessiterait une prise en charge adaptée".

@isa_juju : Qu'en est-il des dispositions pour les transports scolaires en zone rurale en cas de fermeture le matin ? 

Voici ce qui est écrit dans la circulaire envoyée aux préfets : "Les écoles se situant dans un secteur concerné par un délestage le matin n'accueilleront pas les enfants pour l'ensemble de la demi-journée. Une restauration adaptée à l'heure du déjeuner dans les écoles et établissements délestés demeure un objectif. Un travail local doit être mené avec les collectivités locales pour adapter les transports scolaires à ces situations."

Lire aussi : Il n'y aura "pas d'école le matin" en cas de coupure volontaire d'électricité, confirme Pap Ndiaye

Comme pour d'autres secteurs, des précisions supplémentaires sont attendues. Concernant l'accueil des enfants de personnels indispensables, comme les soignants, le ministère de l'Education nationale doit donner prochainement davantage de détails.

@Agnes : Combien de temps nos aliments au congélateur peuvent-ils survivre aux coupures de courant ?

En cas de coupures de courant, de façon générale, un congélateur en bon état et bien rempli peut conserver les aliments congelés pendant 48 heures, pourvu qu'il reste fermé. Pour le réfrigérateur, si vous n'avez pas ouvert la porte, les aliments vont demeurer froids pendant environ quatre à six heures après la coupure. La température ne doit pas monter au-dessus de 4°C. A partir de six heures, un tri s'impose. Mais RTE assure que les coupures susceptibles de se produire cet hiver ne dureront pas plus de deux heures par quartier.

@Faustin : Savez-vous ce qu'il va se passer concernant les ascenseurs ?

Selon Libération, il reste bien une multitude de détails à régler pour "faire en sorte que personne ne reste bloqué dans un ascenseur ou un métro au moment des coupures." Politico a néanmoins précisé dans sa newsletter qu'une fois la coupure annoncée, "il sera déconseillé de monter dans un ascenseur ou de prendre sa voiture." Les feux de signalisation pourraient ne pas fonctionner.

@totoguile : Est-ce que Radio France fonctionnera en cas de coupure d'électricité ?

Nos confrères de la radio sont formels : Radio France fonctionnera toujours en cas de coupure. Mais, pour y avoir accès, encore vous faudra-t-il avoir une radio à pile en FM. D'ailleurs, les antennes de France Bleu ou La Première continuent de donner des alertes météo en continu lors de grosses tempêtes et alors qu'il n'y a plus de courant.

@Nougz : Des coupures sont-elles aussi à prévoir chez nos voisins comme l'Allemagne, l'Espagne ou l'Italie ? 

La France n'est effectivement pas la seule concernée par d'éventuelles coupures de courant cet hiver. Formation citoyenne en Allemagne, couvre-feu énergétique en Italie, sobriété à tous les étages en Espagne... Cet article de Midi Libre fait le tour de la question.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.