Cet article date de plus d'un an.

Crise énergétique : le four à bois, bouée de sauvetage des boulangers ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Crise énergétique : le four à bois, bouée de sauvetage des boulangers ?
Crise énergétique : le four à bois, bouée de sauvetage des boulangers ? Crise énergétique : le four à bois, bouée de sauvetage des boulangers ? (France 3)
Article rédigé par France 3 - R. Chidaine, S. Hemar, M. Martin, B. Kareem
France Télévisions
France 3
Largement moins dispendieux que le four électrique, le four à bois est une alternative économique pour les boulangers qui croulent sous les factures à quatre chiffres. Mais son utilisation requiert une attention de tous les moments, et un savoir-faire plus contraignant.

Dans son fournil, Gilles prépare la cuisson de son pain. Ici, depuis bientôt neuf ans, le four est alimenté par du bois qu'il achète localement. "On a pas mal de bois comme ça, du chêne très fendu et bien sec, qui fait de la flamme", explique-t-il. Alors que les factures d'électricité de certains boulangers s’envolent jusqu'à plusieurs dizaines de milliers d'euros, lui ne paye que 2 500 euros chaque année pour l'achat du combustible. Mais ce type de four a aussi ses contraintes : gérer le feu et le temps de chauffe, le moment pour enfourner chaque préparation et s'habituer à plus de manipulation. 

Une cuisson qui plaît aux clients

Pas sûr que tous les boulangers aient envie de sauter le pas. Et même s'il existe d'autres fours à bois plus proches des fours électriques classiques, il reste des questions à résoudre. "Il faudrait qu’il y ait une filière d'approvisionnement en bois qui se mette en place, et qui soit beaucoup plus efficace que celle qui existe en ce moment", indique-t-il.

À la dégustation, pour les clients, le four à bois comporte un petit plus que d’habitude. Pour Gilles, il n’a jamais été question d'un autre mode de cuisson. Un choix assumé et légitimé aujourd'hui par la crise énergétique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.