Cet article date de plus d'un an.

Seconde Guerre mondiale : les révélations d’un ancien résistant sur un massacre de soldats allemands en Corrèze

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Seconde Guerre mondiale : les révélations d’un ancien résistant sur un massacre de soldats allemands en Corrèze
Article rédigé par France 3 - A. Mikoczy, J. Perrier, R. du Rusquec, F. Bidault, E. Denanot, C. Maillard, P. Goldmann
France Télévisions
France 3
Un ancien résistant révèle avoir assisté au massacre de soldats allemands en Corrèze, en 1944. Des exécutions sommaires, dont personne n’avait jusqu’à présent parlé.

Un lourd secret hante le village de Meymac (Corrèze) depuis 1944. Edmond Réveil, 98 ans, a décidé de parler pendant qu’il pouvait encore le faire. Il est le dernier survivant d’un réseau de résistants qui a attaqué l’armée allemande à Tulle (Corrèze), le 8 juin 1944. Ils ont fait prisonniers 47 soldats, et une Française qui travaillait pour la Gestapo. Après 70 km de marche, arrivés à Meymac, ils reçoivent l’ordre de les exécuter. "Le capitaine qui nous commandait pleurait quand il leur a annoncé. Il leur a parlé un à un, parce qu’il était Alsacien, il parlait très bien l’allemand", se souvient-il. 

"C’est une vérité historique"

Une fosse commune a été creusée dans la forêt. Les corps des soldats allemands y ont été enterré à la hâte. Le Limousin est alors martyrisé par la division SS Das Reich, celle qui s’est acharnée le lendemain à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne). "Il faut que le monde le sache, ce qu’il s’est passé. C’est une vérité historique", estime Edmond Réveil, avant d’ajouter : "L’évènement n’est pas glorieux, parce qu’on n’a pas le droit de tuer les prisonniers". Le maire de la ville a découvert que 11 corps allemands ont été exhumés en 1967, bien qu’il n’y ait "aucune trace dans les archives de la mairie", comme le confie le maire actuel, Philippe Brugère. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.