Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal Barbarin condamné à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d'agressions sexuelles

Les avocats du prélat ont d'ores et déjà annoncé qu'ils allaient faire appel de cette condamnation.

Le cardinal Barbain, le 7 janvier 2019, à Lyon. 
Le cardinal Barbain, le 7 janvier 2019, à Lyon.  (JEFF PACHOUD / AFP)

Le jugement est tombé. Le cardinal Philippe Barbarin a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal de Lyon, jeudi 7 mars, pour "non-dénonciation de mauvais traitements". Le prélat a été jugé en janvier pour ne pas avoir dénoncé les agressions pédophiles du père Preynat au sein de son diocèse.

>> ENQUETE FRANCEINFO. De l'ascenscion au scandale, la brutale disgrâce du cardinal Barbarin

Les avocats du prélat ont d'ores et déjà annoncé qu'ils allaient faire appel. "La motivation du tribunal ne me convainc pas. Nous allons donc contester cette décision par toutes les voies de droit utiles", a affirmé Jean-Félix Luciani.

"Une victoire pour la protection de l'enfance"

Le procès du cardinal Barbarin avait marqué les esprits, tant l'archevêque de Lyon incarne depuis trois ans en France la crise de l'Eglise face à la pédophilie. Soutenus par l'association de victimes La Parole libérée, neuf hommes avaient d'abord accusé le père Bernard Preynat d'avoir abusé d'eux – des faits pour lesquels ce dernier n'a pas encore été jugé – avant de porter plainte contre ceux qui n'ont rien dit des agissements du prêtre.

Après le jugement, un plaignant a salué "une grande victoire pour la protection de l'enfance". "C'est historique", a réagi sur franceinfo Gino Hoel, directeur de la revue religieuse Golias. "Si le cardinal Barbarin ne présente pas sa démission ce serait impensable, a-t-il affirmé. S'il ne le fait pas et que Rome n'agit pas, ce serait encore plus impensable."