Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Tibhirine : "Les moines étaient aux mains de quelqu'un qui ne voulait pas les tuer"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Dans un entretien réalisé en novembre 2014, Marco Impagliazzo, président de la communauté de Sant'Edigio, proche des moines enlevés en 1996 au monastère de Tibhirine, s'étonne de l'inefficacité de ses messages transmis aux ravisseurs... Extrait de "13h15 le samedi" du 15 août.

"On a utilisé des musulmans radicaux de la région de Médéa, que nous connaissons bien, pour envoyer beaucoup de messages dans la montagne où les moines ont été enlevés", explique Marco Impagliazzo, président de la communauté de Sant'Egidio, qui connaissait très bien le prieur de Tibhirine, Christian de Chergé. "Je me demande pourquoi tous ces messages n'ont pas touché le cœur de ceux qui les ont enlevés", s'interroge-t-il.

Ces émissaires avaient en effet donné espoir à la communauté œuvrant pour la paix dans le monde car, selon eux, les moines "étaient aux mains de quelqu'un qui pouvait un jour les libérer et qui ne voulait pas les tuer". En novembre 1994 et janvier 1995, la communauté avait réussi à mettre autour d'une table, à Rome, tous les partis algériens, y compris les islamistes du FIS, pour trouver une solution de paix. Le gouvernement algérien s'y était fermement opposé. 

Une fatwa pour ne pas toucher aux moines

Marco Impagliazzo dit ne pas savoir ce qui s'est passé pour que l'on découvre les têtes des sept moines français un mois après l'enlèvement des trappistes dans le monastère de Tibhirine, en 1996. D'autant qu'un imam réputé dans la région "avait fait une fatwa pour dire qu'il ne fallait pas toucher aux moines".

Le responsable de la communauté catholique de Sant'Egidio dit qu'il lui reste une "blessure très forte", mais qu'il n'a pas "la curiosité de savoir qui est coupable de ça". Il se rappelle qu'"il s'était créé une très belle ambiance de dialogue entre musulmans et chrétiens. Il faut continuer à travailler pour ce dialogue et ne jamais s'arrêter de croire en lui"

> Autres temps forts :
- Tibhirine : "Qui a tué les sept moines ?" (bande-annonce)
- Tibhirine : "On va te faire comme Djebbar M'henna a fait aux moines"
- Tibhirine : "On aura la vérité... Uniquement si personne ne lâche !"

> Ces vidéos sont extraites du document "Moines de Tibhirine, sept morts sur ordonnance" diffusé dans 13h15 le samedi du 15 août 2015, magazine d'information présenté par Jean-Baptiste Marteau sur France 2.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.