Info franceinfo La générosité des Français en hausse en 2022, mais les perspectives pour 2023 sont moins rassurantes

Un Français sur deux déclare avoir donné en 2022 selon le 4ème baromètre de la générosité par Ipsos pour les Apprentis d'Auteuil que franceinfo révèle jeudi.
Article rédigé par Emmanuel Cugny
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Une collecte pour les victimes de la guerre en Ukraine, en Maine-et-Loire, en mars 2022. (FREDERIC PETRY / HANS LUCAS)

La générosité des Français a été en hausse en 2022, mais les perspectives pour 2023 inquiètent les associations. C'est ce qui ressort du 4ème baromètre de la générosité réalisé par Ipsos pour les Apprentis d'Auteuil que franceinfo révèle jeudi 13 avril. Un Français sur deux (50 %) déclare avoir donné en 2022 après deux années de baisse consécutive. En 2021, seuls 48 % des personnes interrogées affirmaient avoir fait un don. Cette année est presque revenue au niveau de 2019 (51 %). Ce sont les victimes de la guerre en Ukraine qui ont bénéficié notamment de l'élan de générosité des Français.

Selon le baromètre, chaque donateur a donné en moyenne 333 euros, soit une augmentation de 21,5 % par rapport à 2021 où la moyenne du don était de 274 euros. Mais ce montant reste inférieur à celui du début de la crise sanitaire en 2020 quand chaque Français donnait 395 euros en moyenne.

39 % des donateurs comptent donner moins en 2023

Chez les jeunes, la proportion de donateurs se stabilise à un niveau élevé après avoir fortement augmenté en 2022, souligne l'enquête. 55 % des Français âgés de 18-34 ans ont donné en 2022. C'est quasiment autant que les 65 ans et plus (56 %). A noter que la proportion de donateurs parmi les Français ayant des revenus de moins de 15 000 euros nets par an augmente. Elle atteint 42 %, une part élevée compte tenu de leurs contraintes budgétaires.

>> La crise sanitaire, la guerre en Ukraine et la baisse du pouvoir d’achat impactent la générosité des Français en matière de dons

Mais pour 2023, l’inflation qui a atteint un niveau inédit depuis 40 ans risque de peser sur la générosité des Français. Selon le baromètre, près de deux donateurs sur cinq (39 %) comptent donner un montant moins élevé en 2023 qu’en 2022. C'est 14 points de plus en un an. Près de six Français sur dix (57 %) expliquent que c'est la baisse de leur pouvoir d’achat qui les pousse à réduire leurs contributions. La crainte de ne pouvoir faire face à l’augmentation des prix justifie aussi cette baisse pour 41 % des personnes interrogées. La quasi-totalité des Français (97 %) déclare que l’inflation observée au cours des derniers mois a réduit son pouvoir d’achat.

Les hauts revenus, moins nombreux parmi les donateurs

Si les Français envisagent de baisser le niveau de leurs dons, ils vont continuer à se mobiliser pour des situations d’urgence, tels que le séisme qui a frappé la Turquie et la Syrie en ce début d’année, affirme l'enquête. Un Français sur dix déclare avoir déjà effectué un don pour ce drame. Mais plus de la moitié de ceux qui ont fait ou prévoient de faire un don pour soutenir les victimes du séisme (51 %) prévoit de donner moins que d’habitude pour les autres causes en 2023. Les Français comptaient soutenir en moyenne 2,4 causes en 2022. En 2021, c'était 2,7. En 2023, les donateurs ne prévoient de ne donner qu’à 2,1 causes en moyenne.

Le baromètre de la générosité note également que les hauts revenus sont moins nombreux parmi les donateurs en 2022. 84 % d'entre eux indiquaient vouloir donner en début d’année dernière. Mais au final, 78 % des hauts revenus déclarent avoir fait au moins un don en 2022. Leur don moyen a en revanche progressé sur un an. Il était de 2 372 euros sur l’année 2022, soit une hausse de 8,3 % par rapport à 2021. En 2023, le niveau moyen de dons des hauts revenus va baisser, selon l'enquête. 80 % d'entre eux déclarent qu’ils ont donné ou vont donner en 2023. Ils étaient 84 % à le prévoir début 2022.

>> A Denain dans le Nord, la mairie propose des chèques anti-inflation aux habitants, sans condition de ressources

Le 4ème baromètre de la générosité réalisé par Ipsos pour les Apprentis d'Auteuil a été réalisé du 23 février au 14 mars 2023, par internet auprès de 1 000 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française, ainsi que 500 personnes dont le revenu annuel net du foyer est supérieur à 120 000 euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.