40 ans après la dépénalisation de l'homosexualité, Elisabeth Borne annonce des mesures contre l'homophobie

Publié
40 ans après la dépénalisation de l'homosexualité, Elisabeth Borne annonce des mesures contre l'homophobie
franceinfo
Article rédigé par
J. Hélion, France 3 Centre-Val-de-Loire - franceinfo
France Télévisions

La Première ministre Elisabeth Borne était en visite à Orléans, jeudi 4 août, dans un centre d'accueil LGBT, 40 ans jour pour jour après la dépénalisation de l'homosexualité décidée à l'époque par Robert Badinter.

En déplacement à Orléans, la Première ministre Elisabeth Borne a annoncé jeudi 4 août des mesures de soutien à la communauté LGBT+. "J'ai décidé la création d'un fond de 3 millions d'euros pour créer 10 nouveaux centres LGBT+ en France et renforcer les 35 qui existent déjà", a-t-elle annoncé. Un ambassadeur aux droits LGBT+ sera également nommé avant la fin de l'année. Des décisions qui interviennent 40 ans jour pour jour après la publication de la loi Forni, portée par Robert Badinter, qui dépénalisait l'homosexualité.

"L'homosexualité devenait respectable"

"Il était temps de proclamer aussi le droit au corps de tous, y compris des homosexuels, qui doivent être traités comme les autres", déclarait ainsi le ministre de la Justice de François Mitterrand. Michel Navion, ancien avocat, avait 24 ans à l'époque et se souvient du soulagement éprouvé. "L'homosexualité devenait respectable, et la marque de ce respect était quand même que certains policiers hargneux ne pouvaient plus utiliser l'arme de la loi de 1942 pour réprimer ne serait-ce qu'un bisou appuyé."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.