Agression sexuelle : la journaliste qui a porté plainte contre l'animateur Frédéric Haziza démissionne de la chaîne LCP

Astrid de Villaines accuse le présentateur de la chaîne de lui avoir mis une main aux fesses en 2014. 

Le présentateur de la chaîne LCP Frédéric Haziza, le 14 mai 2013 à Paris.
Le présentateur de la chaîne LCP Frédéric Haziza, le 14 mai 2013 à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

Astrid de Villaines claque la porte de LCP. Cette journaliste de la chaîne parlementaire a décidé de démissionner, trois mois après son dépôt de plainte contre le présentateur Frédéric Haziza, révèle La Lettre de l'audiovisuel. Elle accuse ce dernier de lui avoir mis une main aux fesses en 2014. L'animateur avait finalement retrouvé l'antenne en janvier, après plus d'un mois de suspension.

Selon la plainte, que BuzzFeed s'est procurée, les faits se sont déroulés le 20 novembre 2014, au sein de la rédaction de La Chaîne parlementaire. Astrid de Villaines, téléphonant dans un endroit isolé de cet open space, souhaite rejoindre son bureau, mais Frédéric Haziza lui bloque le passage. "Sa main s'est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l'appuyant fortement. Dans le même temps, monsieur Haziza m'a pincé la fesse gauche", explique la journaliste.

Un retour à l'antenne qui ne passe pas

La société des journalistes (SDJ) de LCP-AN avait vivement réagi au retour de Frédéric Haziza à l'antenne, rappelant qu'une enquête judiciaire était en cours. Elle "s’indigne de cette décision qui s’appuie sur un rapport d’enquête interne, dont la synthèse – seul document communiqué aux salariés – est contestée par une partie du personnel", écrit-elle.

Dimanche, la direction de la chaîne confirme qu'Astrid de Villaines avait demandé une rupture conventionelle, "mais qu'elle ne pouvait être accordée en l'absence de situation conflictuelle entre la direction et la salariée". LCP ne souhaitait pas le départ d'Astrid de Villaines, a aussi affirmé la direction auprès de l'AFP. Marie-Eve Malouines, dirigeante de LCP, a également tweeté : "Je regrette beaucoup ce départ subit."