Agression sexuelle : suspendu après la plainte d'une journaliste, le présentateur Frédéric Haziza va réintégrer la rédaction de LCP

La direction de la chaîne a fait l'annonce jeudi, rapporte Buzzfeed. Astrid de Villaines, une journaliste de la chaîne, raconte dans sa plainte que Frédéric Haziza lui a pincé et touché les fesses devant plusieurs témoins, en novembre 2014.

Frédéric Haziza, sur le plateau de LCP, à Paris, le 14 mai 2013.
Frédéric Haziza, sur le plateau de LCP, à Paris, le 14 mai 2013. (MARTIN BUREAU / AFP)

Frédéric Haziza, présentateur de La Chaîne parlementaire (LCP), va réintégrer la rédaction, a annoncé la direction, jeudi 21 décembre, rapporte Buzzfeed. Il avait été suspendu, fin novembre, après une plainte d'une journaliste, Astrid de Villaines, pour agression sexuelle. Elle accusait Frédéric Haziza de lui avoir pincé et touché les fesses devant plusieurs témoins, en novembre 2014.

"Des mesures d’accompagnement" à l'étude

"La direction constate qu’en l’état, juridiquement rien ne s’oppose au retour de Frédéric Haziza dans l’entreprise. Afin de garantir des conditions de travail sereines pour la journaliste qui a porté plainte, pour le journaliste qu’elle accuse, ainsi que pour l’ensemble des personnels de l’entreprise, la direction étudie avec l’avocate de LCP les mesures d’accompagnement appropriées dans le respect des règles de droit", a écrit la présidente de LCP, Marie-Ève Malouines, dans un mail consulté par Buzzfeed.

Cette décision a été prise après les conclusions d'une enquête interne. Celle-ci a été menée par un intervenant extérieur agréé par le ministère du Travail, Philippe Le Bellec, précise Buzzfeed. Quarante-quatre témoignages de salariés ont été recueillis lors de ses investigations. L'ensemble de son travail a été remis à la direction de LCP et aux membres du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, le 18 décembre.

Indignation de la société des journalistes

La société des journalistes (SDJ) de LCP-AN a vivement réagi à cette annonce, rappelant qu'une enquête judiciaire était en cours. Elle "s’indigne de cette décision qui s’appuie sur un rapport d’enquête interne, dont la synthèse – seul document communiqué aux salariés – est contestée par une partie du personnel", écrit-elle.

"La SDJ réaffirme son refus du retour de Frédéric Haziza à l’antenne et dans l’enceinte de l’entreprise jusqu’à ce que la justice se prononce", écrit-elle.