VIDEO. La protestation des intermittents prend de l'ampleur

Après le  théâtre de l'Odéon, c'est La Comédie-Française qui a été occupée par des manifestants, mardi. Le point avec France 2.

France 2

Le mouvement des intermittents se durcit. Avec un lieu symbolique : La Comédie-Française, occupée depuis mardi 26 avril au soir par des manifestants. Ils refusent de partir tant qu'ils n'auront pas obtenu de garanties sur leur indemnité chômage. Le mouvement s'étend : des théâtres sont occupés dans six villes de France, comme à Montpellier, où les manifestants déversent de la peinture rouge sur le sol, pour peser sur les négociations en cours.

Des festivals perturbés ?

Le régime d'indemnisation des intermittents du spectacle est largement déficitaire : le Médef réclame des économies de 185 millions d'économies sur un trou de 950 millions. Inacceptable pour la CGT, majoritaire dans se secteur.

La nouvelle ministre de la Culture Audrey Azoulay appelle au calme. Elle souhaite que les "partenaires négocient". Les intermittents font déjà peser la menace : les festivals de cet été pourraient être perturbés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une banderole des intermittents du spectacle sur la façade de la Comédie française, à Paris, mardi 26 avril.
Une banderole des intermittents du spectacle sur la façade de la Comédie française, à Paris, mardi 26 avril. (BENJAMIN FILARSKI / HANS LUCAS)