Covid-19 : pourquoi l'OMS a choisi de baptiser le nouveau variant "Omicron"

Selon l'alphabet grec, le nouveau variant du coronavirus aurait dû s'appeler "Nu" ou "Xi".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des voyageurs font la queue à un comptoir d'enregistrement de l'aéroport international de Johannesburg, le 27 novembre 2021, après que plusieurs pays ont interdit les vols en provenance d'Afrique du Sud après la découverte du variant du Covid-19 Omicron. (PHILL MAGAKOE / AFP)

Identifié en Afrique du Sud, il a poussé de nombreux pays à prendre en catastrophe des mesures pour limiter la circulation des voyageurs passés par l'Afrique australe. Le nouveau variant du coronavirus B.1.1.529 continue à se propager dans le monde entier, notamment aux Pays-Bas où 13 cas ont été détectés, dimanche 28 novembre. En France, sa détection est "très probablement une question d'heures", a affirmé dimanche matin le ministre de la Santé, Olivier Véran.

>> Variant Omicron : suivez en direct les dernières infos liées à la pandémie de Covid-19

Classé comme "préoccupant" car potentiellement plus transmissible que le variant Delta et porteur de très nombreuses mutations qui pourraient le faire échapper à la couverture vaccinale, le nouveau variant a été baptisé "Omicron" vendredi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Pourquoi ce nom plutôt qu'un autre ?

En choisissant ce nom, l'OMS a en fait suivi une ligne de conduite établie fin mai : baptiser les variants du coronavirus dits "d'intérêt" ou "préoccupant" par des lettres de l'alphabet grec. Une manière d'inciter les médias et le grand public à éviter de les désigner par le nom des lieux où ces mutations du Covid-19 ont été détéctées, ce que l'organisation juge "stigmatisant et discriminatoire". Le variant B.1.1.7, d'abord identifié au Royaume-Uni, a ainsi été nommé "Alpha".  Puis le B.1.351, identifié pour la première fois en Afrique du Sud fin 2020, "Beta". Et le B.1.617.2, détecté en Inde, "Delta".

"Nu" et "Xi" écartés pour éviter les confusions

Avant Omicron, le dernier variant à avoir reçu un nom grec est Mu, identifié en début d'année en Colombie et désigné comme "variant d'intérêt" par l'OMS fin août. La logique aurait donc voulu que le nouveau variant soit baptisé "Nu", lettre qui suit "Mu" dans l'alphabet grec. Avant qu'Omicron ne reçoive son nom officiel vendredi, de nombreux médias et personnalités avaient d'ailleurs commencé à le désigner comme "Nu".

Mais l'OMS a préféré sauter deux lettres de l'alphabet grec, "Nu" et "Xi", pour passer directement à "Omicron". Contacté par le New York Times (en anglais), un porte-parole de l'institution a expliqué ce choix par la volonté d'éviter la confusion avec le mot anglais "new" ("nouveau" en français), à la prononciation proche.

L'organisation a également souhaité prévenir tout quiproquo avec le nom Xi, très répandu en Chine, où il est notamment porté par le président du pays, Xi Jinping. Et d'insister à nouveau sur la politique de l'OMS, qui suggère d'éviter "d'offenser tout groupe culturel, social, national, régional, professionnel ou ethnique".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Variant Omicron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.