Vaccin contre le Covid-19 : “Il ne faut pas s’étonner de la crise de défiance entre le personnel des Ehpad et le gouvernement”, estime un directeur d’Ehpad

La campagne de vaccination contre le Covid-19 avec le sérum Pfizer-BioNTech commencera en France - sur la base du volontariat - par les résidants en Ehpad et le personnel qui travaille à leur contact.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une personne âgée se fait vacciner contre le coronavirus dans le nord de l'Angleterre le 22 décembre 2020. (LINDSEY PARNABY / AFP)

"Il ne faut pas s’étonner qu’il y ait une crise de défiance des personnels des Ehpad envers le gouvernement”, estime sur franceinfo mardi 22 décembre Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées.

>>> immunité, mutations du virus... franceinfo répond à vos questions sur la vaccination contre le Covid-19

Le vaccin ne fait pas l’unanimité au sein des personnels des Ehpad et des aides à domicile. Pour lui, le dispositif de vaccination sera opérationnel au cours du mois de janvier.

franceinfo : Regrettez-vous que des soignants disent de ne pas vouloir être vaccinés ?

Pascal Champvert : Je me ferai vacciner car c’est une bonne démarche, à titre personnel et citoyen. Je comprends l’émotion des salariés des Ehpad et de l’aide à domicile. Cela fait 15 ans que tous les gouvernements détournent les crédits de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, chargée de financer les établissement et les services à domicile.

Avec cet État qui ment de façon éhontée à toute une profession, il ne faut pas s’étonner qu’il y ait une crise de défiance envers le gouvernement.

Pascal Champvert

à franceinfo

Cela fait des années que l’État a dit qu’il faut 8 professionnels pour 10 personnes âgées. Aujourd’hui on est à peine à 6 pour 10, qui en plus ont dû pour partie travailler sans masque au plus fort de la crise. La crise c’est toujours un moment où le passé présente sa note. Le Ségur de la santé exclut les personnels de santé, et le gouvernement s’étonne.

Remarquez-vous des failles dans le plan de vaccination ?

Il n’y a pas de mesures pour les personnes âgées, qui ne peuvent choisir, donner leur concentement, seules. On en discute en ce moment avec les ministères. Il faudra remettre des mesures de protections juridiques. C’est une discussion qui a manqué. On se trouve une fois de plus dans cette situation. On peut trouver du bricolage à court terme mais il faudra trouver des solutions.

Il faut aussi commencer de se poser la question pour les personnes qui vivent à domicile, comment fera-t-on pour transporter le vaccin là-bas par exemple.

Où en est-on de la préparation de la campagne ?

Tout n’est pas prêt, ce qui est bien normal. Les 11 000 établissements en France se préparent, tout démarrera réellement en janvier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.